VIDÉO - Le "mur" de Trump fait (aussi) bondir le monde du foot

CONTRE-ATTAQUE - Alors que Donald Trump a signé la construction prochaine d'un mur à la frontière entre les États-Unis et le Mexique, le monde du football a pris position contre cette décision. L'ancien international mexicain Rafael Marquez et le Borussia Dortmund en tête.

Donald Trump divise au-delà des frontières des États-Unis. Mercredi, comme il l'avait promis lors de sa campagne, le successeur de Barack Obama à la Maison-Blanche a décrété la construction du mur à la frontière américano-mexicaine. Cette décision a provoqué l'indignation du peuple mexicain, qui a exprimé sa peine sur les réseaux sociaux. 


Parmi ceux qui ont dénoncé l'action du président Trump, Rafael Marquez. L'ancien défenseur de l'AS Monaco et du FC Barcelone, capitaine emblématique du Mexique (135 sélections), a donné son avis sur le projet du nouveau président des Etats-Unis.  "Il n'y a pas de mur capable de nous contenir si nous y croyons tous ensemble", a-t-il écrit sur le réseau social Twitter, accompagnant le texte d'une vidéo d'un coup franc, où il contourne un mur de joueurs, quand il évoluait au Barça. 

Ce mouvement de contestation "anti-mur" a franchi l'Atlantique. Sans jamais nommer le président des États-Unis, le club allemand du Borussia Dortmund s'est fendu d'un tweet sur le mur en publiant une photo de la célèbre tribune surnommée "le mur jaune" avec ce commentaire fort en symbole : "Le seul mur dans lequel nous croyons". 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La présidence Donald Trump

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter