VIDEO – Les buts de la claque reçue par le Barça à Bilbao (4-0)

VIDEO – Les buts de la claque reçue par le Barça à Bilbao (4-0)

DirectLCI
FOOTBALL – Le FC Barcelone a été balayé, ce vendredi soir, à San Mames, sur le terrain de l’Athletic Bilbao pour le match aller de la Supercoupe d’Espagne (4-0). Un triplé d’Aritz Aduriz a, notamment, fait très mal aux Catalans.

Il est des lieux où il ne fait pas bon être Barcelonais ou Madrilène. La cathédrale de San Mames, théâtre des rencontres de l’Athletic Bilbao en est sans aucun doute l’un d’eux. Devant un public chaud bouillant, autant pour supporter ses joueurs que pour se revendiquer du nationalisme Pays Basque. Et un jeu fait de pression de tous les instants, héritage d’un certain Marcelo Bielsa, Bilbao a tout pour faire chuter les cadors ibériques.

Les hommes de Luis Enrique peuvent en témoigner, eux qui n’ont jamais pu rivaliser avec les vagues basques, ce vendredi, lors du match aller de la Supercoupe d’Espagne (4-0). Déjà bien dans leur match, les Basques ont profité d’une errance de Ter Stegen pour ouvrir le score. Sur un dégagement de la tête, le portier allemand ne trouve que Mikel San José sur son chemin. Le milieu du terrain lui balance un lob de 45 mètres sous la barre. C’est magnifique et ça lance la partie des Basques.

Le coup du chapeau d'Aritz Aduriz

Car le reste de la partie, malgré des tentatives de Messi et Pedro, ne sera qu’une démonstration d’Aritz Aduriz. Le buteur local plante un triplé, entamé par un centre de Sabin Merino que l’attaquant reprend de la tête (2-0, 53e). Puis d’une demi-volée (3-0, 62e) Aduriz aggrave le score. Avant de réussir le coup du chapeau sur un pénalty (4-0, 68e). 

EN SAVOIR + >>  Vidéo : les buts de Barça - Séville >>  La retraite en vidéo de Rivaldo

Après les quatre buts encaissés ce mardi face à Séville en Supercoupe d’Europe (5-4), la défense du Barça dont Jérémy Mathieu avait été écarté pose d’énormes questions. A l’image de Marc-André Ter Stegen, qui est le premier portier barcelonais à prendre huit buts en deux matches depuis quatorze ans. Il reste tout de même un match retour à jouer, et le Camp Nou n’est pas vraiment, non plus, un lieu où il fait bon être Basque. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter