VIDÉO - Mort de Jacques Secrétin : le ping-pong français pleure son plus grand showman

VIDÉO - Mort de Jacques Secrétin : le ping-pong français pleure son plus grand showman

ENFANT DE LA BALLE - Jacques Secrétin, dont la mort à 71 ans a été annoncée ce mercredi, possédait l'un des plus beaux palmarès du ping-pong français. Cet artiste de la petite balle, aussi doué dans le rôle du sportif que dans celui de comédien, aura été le pionnier de son sport dans l'Hexagone.

Jusqu'à la fin de sa vie, il aura tapé dans une balle. Jacques Secrétin, dont le talent a contribué à populariser le ping-pong en France, est mort à 71 ans, a annoncé ce mercredi la Fédération de tennis de table. "La FFTT a l'immense tristesse de vous annoncer la disparition de Jacques Secrétin", a écrit la Fédération sur sa page Facebook, en saluant le "palmarès incroyable" de ce brillant gaucher.

Né le 18 mars 1949 à Carvin, dans le bassin minier du nord de la France, Jacques Secrétin, fils d'un directeur d'école, fut initié tout petit au tennis de table - "tombé dedans, comme Obélix", dira-t-il -, avant de grimper vers les sommets, jusqu'au titre mondial en double mixte, conquis en 1977 avec sa compatriote Claude Bergeret. En simple, il a également accumulé les médailles en décrochant un titre de champion d'Europe en 1976 et 17 titres nationaux de 1966 à 1988.

Toute l'info sur

Le 13h

Un artiste de la petite balle

Mais Jacques Secrétin, c'est aussi et surtout un spectacle, en duo avec un autre champion de France, Vincent Purkart, qui lui a permis de traîner sa moustache devant un public peu habitué aux compétitions. Le "show Secrétin-Purkart", concentré de facéties autour d'une table de ping-pong, connaîtra d'ailleurs un tel succès - il accumulera plus de 4.000 représentations à travers le monde - que les deux compères seront approchés par un casino de Las Vegas. Mais le champion ne se laissera pas charmer par le chant des sirènes pour ne pas sacrifier un brillant avenir sportif.

Compétiteur dans l'âme, même après la fin de sa carrière, Jacques Secrétin, père de trois enfants, n'a jamais lâché les raquettes. Et jusqu'au bout, il a continué à rendre des visites aux clubs français, à initier les jeunes ou à taper des balles dans les prisons avec des détenus. "J'ai réussi à convaincre les autres personnes, les autres disciplines, que le tennis de table existe", se félicitait-il en 2019. Un rôle d'ambassadeur précieux. Invité par TF1 à réagir dans le sujet en tête de cet article à la mort de cette légende du tennis de table, Jean-Philippe Gatien, seul Français à avoir remporté le titre de champion du monde en simple, parle d'un "lien inspirationnel très fort" avec celui qu'il a rencontré lorsqu'il avait 12 ans.

Jacques Secrétin "avait comme objectif une médaille aux mondiaux vétérans 2020 à Bordeaux", initialement prévus en juin 2020 mais reportés au printemps 2021, selon la FFTT. "Il voulait absolument gagner dans la catégorie 70-75 ans. Il avait encore sa place parmi les six joueurs de l'équipe première", a assuré auprès de l'AFP Jean-Claude Baert, le président du Club pongiste lyssois où était licencié Jacques Secrétin.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la France dépasse le seuil des 70.000 morts

Impôts : faites-vous partie des bénéficiaires de l'acompte versé ce vendredi ?

Vaccin Pfizer : les livraisons à l'UE vont être retardées de "trois à quatre semaines"

"Il va falloir encore tenir" : la réponse de Macron à Heidi, l'étudiante à bout qui l'a interpellé

Covid : quelle est la situation en Guadeloupe ?

Lire et commenter