VIDÉO - Noël Le Graët veut savoir si Didier Deschamps partage encore "les mêmes objectifs"

VIDÉO - Noël Le Graët veut savoir si Didier Deschamps partage encore "les mêmes objectifs"

ÉQUIPE DE FRANCE - Le président de la Fédération française de football, Noël Le Graët, annonce dans Téléfoot qu'il va recevoir le sélectionneur des Bleus Didier Deschamps "cette semaine" à Guingamp, mais ne veut pas "tout remettre en cause" après l'élimination prématurée à l'Euro.

Didier Deschamps sera-t-il toujours le sélectionneur de l'équipe de France dans les prochaines semaines ? Si personne ne se posait la question avant le début de l'Euro, la réponse est pourtant encore loin d'être évidente, une semaine après l'élimination des Bleus. Battus par la Suisse aux tirs au but en huitièmes de finale, les champions du monde tricolores sont rentrés en France bredouilles, loin de leur statut de favori du tournoi. Et le président de la Fédération française, Noël Le Graët, n'a pas encore confirmé Deschamps, sous contrat jusqu'en décembre 2022, dans ses fonctions.

Toute l'info sur

Les Bleus éliminés de l'Euro

"À 3-1 à dix minutes de la fin de la rencontre, j'imaginais que le match était quasiment plié", se rappelle le patron du foot français, invité de Téléfoot ce dimanche matin. "Nous avons eu une poule difficile, la chaleur était importante, nous avons dominé... Mais face à la Suisse, on passe complètement à côté des dix dernières minutes", poursuit Noël Le Graët, toujours "déçu".

Zidane sélectionneur en 2022 ? "Nous verrons comment cela se passera au Qatar"

Toutefois, cette élimination "ne mérite pas de tout remettre en cause", selon le président de la FFF. "Il faut faire une analyse lucide de ce qui n'a pas collé. Nous avons un coach qui a d'énormes qualités." Noël Le Graët va d'ailleurs rencontrer Didier Deschamps "cette semaine à Guingamp", son fief, pour "discuter". "Je laisse toujours passer une dizaine de jours car chacun doit réfléchir à ce qui a été bien et moins bien", justifie-t-il, avant de vanter le bilan du sélectionneur. "C'est un ami, il n'a jamais déçu depuis que je l'ai pris. C'est le premier échec."

Lire aussi

Didier Deschamps est-il alors assuré de rester sur le banc des Bleus à la rentrée ? "Je n'ai pas dit ça", rétorque Le Graët. "Il faut toujours être d'accord pour continuer, pour avoir les mêmes objectifs. Les deux doivent avoir envie, la Fédération d'abord, l'entraîneur ensuite. On va faire le tour de ce qui n'a pas marché et de ce qu'on peut mieux faire."

Si le champion du monde 1998 et 2018 est donc loin de céder sa place, un nom revient avec insistance pour lui succéder, maintenant ou plus tard : Zinédine Zidane, libre depuis son départ du Real Madrid. "Chaque chose en son temps", répond Noël Le Graët. "Nous avons déjà une année de qualifications pour la Coupe du monde 2022. Nous verrons comment cela se passera au Qatar."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : Wejdene éliminée, Bilal Hassani arrive en tête du classement

Rémy Daillet, figure des milieux complotistes, mis en examen pour association de malfaiteurs terroristes

EN DIRECT - Covid-19 : une prime exceptionnelle de 400 euros pour les employés des restaurants universitaires

Drogue au volant : l'étau se resserre sur les fumeurs de cannabis

"Indemnité inflation" : Emmanuel Macron défend son refus de baisser les taxes sur le carburant

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.