VIDÉO - Record du monde à la perche et héritier de Lavillenie : Armand Duplantis, un gamin né pour voler

VIDÉO - Record du monde à la perche et héritier de Lavillenie : Armand Duplantis, un gamin né pour voler
SPORT

PRODIGE PRESSÉ - Avec 6,17 mètres à seulement 20 ans, Armand Duplantis a effacé le record du monde détenu par Renaud Lavillenie depuis 2014. Champion d'Europe 2018 et vice-champion du monde en octobre, "Mondo" est le nouveau maître de la perche. Mais qui est vraiment ce Suédois, enfant surdoué de son sport ?

Il a tout juste 20 ans et le monde est déjà à ses pieds. Quatre jours après l'avoir approché à Düsseldorf, Armand Duplantis a établi un nouveau record du monde à la perche, grâce à un saut à 6,17 mètres lors du meeting indoor de Torun, en Pologne, samedi 8 février. Entré à l'été 2018 dans le cercle très fermé des hommes à plus de 6 mètres, il a cette fois-ci sauté plus haut que ses aînés, le "Tsar" ukrainien Sergei Bubka (6,15 m en 1993) et le champion olympique 2012 français Renaud Lavillenie (6,16 m en 2014). Mèche rebelle et gueule d'ange, le jeune perchiste a passé la mythique barre à son deuxième essai.

"C'est quelque chose que je voulais depuis que j'ai trois ans", a assuré, la tête dans les étoiles, l'Américano-Suédois au patronyme qui sent pourtant bon la France après son exploit majuscule. "C'est une année très importante (avec les Jeux olympiques de Tokyo, où il vise la médaille d'or, ndlr), c'est une bonne façon de la débuter." Car, si son couronnement était prévisible, Lavillenie en ayant fait très tôt son successeur, du haut de sa perche, Duplantis est encore loin d'avoir atteint le sommet de son art. 

La perche, il l'a dans le sang

Né à Lafayette, en Louisiane aux États-Unis, d'une mère suédoise et d'un père américain, celui que l'on surnomme "Mondo" - en référence à ses records du monde précoces - savait à peine marcher lorsqu'il a débuté le saut à la perche, à l'âge de 4 ans. Dans le jardin familial, il s'exerce sur le sautoir avec son grand frère Andreas, qui a représenté la Suède en 2009 aux Mondiaux juniors, et sa petite soeur Johanna. "Depuis que j'ai commencé à sauter dans mon jardin, je voulais être le meilleur qui n'ait jamais existé, battre le record du monde", a-t-il raconté samedi soir, interrogé par la TV polonaise qui retransmettait l'événement. 

Fils de Greg Duplantis, considéré avec son mètre 68 comme l'un des plus petits perchistes de l'histoire, qui a participé aux Jeux olympiques d'Atlanta en 1996, Armand a depuis tout petit tutoyé les étoiles. "Il a ce feeling, il aime et sent la perche", confiait en 2017 au quotidien Le Monde Damien Inocencio, l'ancien coach de Renaud Lavillenie et ami de la famille Duplantis. "Ses parents ne l'ont jamais poussé."

Des titres et des records depuis tout jeune

Doté de vraies aptitudes à la perche, Armand Duplantis est un surdoué de son sport. À 10 ans, il franchissait déjà 3,86 mètres. Champion du monde cadet et junior ainsi que recordman du monde dans toutes les catégories d'âge, le Suédois autrefois gringalet a avalé les barres à une vitesse folle, en passant de 5,30 m en 2016 à 5,93 m au début la saison 2018. En franchissant la marque des 6 mètres lors des championnats d'Europe de Berlin en août de la même année, il était devenu à 18 ans et demi le plus jeune perchiste à sauter si haut. Les 6,05 mètres auxquels il avait grimpé lui avaient permis d'accrocher un titre de champion d'Europe, un nouveau record junior et d'égaler le record en plein air de Lavillenie. 

En vidéo

Portrait : qui es-tu, Armand Duplantis ?

Habitué par la suite à franchir les 6 mètres, à quasiment chacune de ses sorties, Armand Duplantis était devenu vice-champion du monde à Doha en octobre dernier, après avoir longtemps fait douter l'Américain Sam Kendricks. Dans une forme éblouissante, il avait continué sur sa lancée jusqu'à flirter il y a quelques jours à Düsseldorf avec la barre des 6,16m, record qu'avait établi Renaud Lavillenie en 2014.

Renaud Lavillenie, l'idole de jeunesse

Tous les adolescents suivent des exemples. Pour "Mondo", cet exemple, c'est Renaud Lavillenie, qui n'est autre que le désormais ex-recordman à la perche. Le jeune homme avait ainsi révélé avoir affiché un poster du Français dans sa chambre d'ado. "J'ai toujours été un grand fan. C'était un exemple quand j'ai grandi. D'ailleurs, quand j'ai concouru contre lui à Eugène pour la première fois, j'avais encore un poster de lui dans ma chambre", confiait-il en 2017 sur le site de l'IAAF. "J'ai dû le retirer depuis car je ne peux pas avoir le poster d'un concurrent sur mon mur (rires)." Aujourd'hui, l'élève et le maître sont de très bons amis. Régulièrement, "Air" Lavillenie invite le Suédois chez lui, en Auvergne, pour travailler ensemble sur le sautoir. 

En effaçant d'un petit centimètre la marque du Charentais à Torun, l'élève a dépassé le maître. "Il n'y avait personne d'autre à qui je voulais prendre un record", a-t-il indiqué après avoir dépossédé le Français de son record. "Le soutien qu'il m'a apporté tout au long de ce processus a également été phénoménal." Le matin du concours polonais en salle, Renaud Lavillenie lui avait envoyé un SMS pour l'encourager. 

Un perchiste pas encore à son sommet

Sur la piste de Torun, Armand Duplantis a récolté le fruit de son travail, principalement sur sa technique dans la course d'élan. Néanmoins, pour devenir le patron incontesté de l'une des disciplines reines de l'athlétisme, il lui reste encore à aller chercher une médaille d'or olympique à Tokyo, l'un de ses rêves. Entre-temps, le prodige suédois - qui a pris la nationalité de sa mère, Helena, une ancienne heptathlète, pour les compétitions internationales - ambitionne (déjà) d'aller encore plus haut. "Faire des tentatives de record du monde va être une habitude", a-t-il annoncé. "Si je me sens bien, pourquoi ne pas aller à 6,18 m ?"

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent