Retrait de King Street : les Bordelais craignent pour l'avenir des Girondins

Retrait de King Street : les Bordelais craignent pour l'avenir des Girondins

REPORTAGE - Les Girondins sont au bord du gouffre. L'actionnaire principal du club a lâché.

Peut-on imaginer l'une des dix plus grandes villes du pays sans un club de football de premier rang ? C'est pourtant ce qui risque d'arriver aux Girondins de Bordeaux. L'actionnaire principal du club, un Américain, a annoncé ce vendredi matin qu'il se désengageait. Les finances sont dans le rouge et le déficit atteint plusieurs dizaines de milliers d'euros.

Toute l'info sur

Le 13h

Les Bordelais s'inquiètent. Le club au passé glorieux a marqué les habitants de la ville. "Ça me fait mal au cœur. C'est le club de ma vie, celui que je supporte depuis que je suis petit", explique un passant. Mais il y a aussi de fervents supporters parmi les nouvelles générations. "J'adore les Girondins. Je vais les voir au stade" ; "Ils devraient s'améliorer parce que là, ils sont vraiment dans le pétrin. Ils ne font que perdre", expliquent les plus petits. Et leurs entraîneurs, eux aussi, n'en reviennent pas.

Dans la ville, tout le monde le dit : c'est le système global des clubs qui va droit dans le mur. Une situation financière très compliquée, même si les supporters les plus fidèles y croient encore.

Sur le même sujet

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.