Rugby : à la conquête de nouvelles terres

Rugby : à la conquête de nouvelles terres

Les matchs de la Coupe du monde de rugby 2023 se dérouleront dans neuf villes en France. Certaines sont situées dans des terres de rugby. D'autres dans des régions où le ballon ovale est beaucoup moins populaire. Des territoires qu'il va falloir conquérir.

C'était un stade de football, mais la forme du ballon a changé. Depuis quatre ans, les rugbymen ont investi le quartier de Gerland à Lyon, là où l'OL a vécu ses plus beaux succès. Alors, comment, dans une ville de foot qui a accueilli les Bleus mardi soir, le Lyon Olympique Universitaire a-t-il réussi à se faire une place au premier plan ? Il y a plusieurs étapes. La première, c'était d'avoir des résultats, des performances", souligne Pierre Mignoni, manager général du L.O.U..

Toute l'info sur

Le 20h

Ils étaient plus de 15 000 dimanche soir pour la reprise du championnat. Et d'année en année, le nombre de passionnés s'y pérennise. "A chaque fois qu'on va dans des clubs aux alentours de Lyon, les jeunes joueurs suivent le L.O.U., nos résultats et nos performances. Ça, c'est génial", se réjouit Baptiste Couilloud, demi de mêlée de l'équipe.

C'est un modèle à suivre, pour les agglomérations où le rugby commence à peine à émerger, comme à Saint-Étienne notamment. La ville accueillera quatre matchs de la Coupe du monde 2023. Les places se vendent bien, mais les joueurs amateurs se font rares. Alors, avec des matchs du mondial dans la région, l'objectif est de faire augmenter le nombre de licenciés. 3 000 contrats d'apprentissage ont été même lancés pour aider les clubs amateurs à se structurer. Raphaël est l'un de ses apprentis. Son rôle est de filmer les entraînements, alimenter les réseaux sociaux.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Crise des sous-marins : Paris annule une réunion entre les ministres de la Défense français et anglais

Afghanistan : le groupe État islamique revendique deux attaques à la bombe contre les talibans

Emmanuel Macron a-t-il "dépensé entre 5 et 7 milliards d'euros en quinze jours" ?

Avant les sous-marins australiens, le cas des F-35 américains préférés aux Rafale par la Suisse

"Cet épisode va laisser des traces" : après la crise des sous-marins, la France peut-elle quitter l'Otan ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.