VIDÉO - Visite du CIO pour les JO 2024 : découvrez les futurs sites olympiques de Paris

DirectLCI
DIAPORAMA - En ce début de semaine les membres de la commission d’évaluation du CIO visitent la capitale française après être passés par Los Angeles, l’autre ville candidate pour les JO de 2024. Si Paris est choisie pour accueillir les JO d’été dans sept ans, elle se transformera en un véritable village olympique. Voici quelques images des futurs sites.

La ville de Paris accueille jusqu'à mardi la délégation du Comité international olympique (CIO) qui vient évaluer le dossier français. Les membres du CIO ont rencontré dimanche des athlètes, des politiques et des artistes avant de découvrir, lundi et mardi, les différents sites qui accueilleront les Jeux Olympiques en 2024 si la capitale française est choisie en septembre prochain.

Paris a prévu près de 6,6 milliards d’euros de budget pour organiser l'événement, un montant raisonnable (par rapport à de précédents JO) qui se justifie par la présence de nombreux équipements sportifs déjà construits. Le Stade de France, le Parc des Princes, le récent vélodrome national de St-Quentin-en-Yvelines, le palais omnisport de Bercy, Roland-Garros... tout est quasiment prêt. Il reste tout de même à construire le futur centre aquatique près du Stade de France ainsi que le village olympique sur l'Ile-Saint-Denis. D’autres sites prestigieux comme le Château de Versailles seront mis à l’honneur. Au total, la candidature parisienne avance le chiffre de 70% concernant les infrastructures déjà existantes, un argument de poids face à Los Angeles.

Sous l’emblématique Tour Eiffel se tiendront les épreuves de beach-volley alors que sur la plus belle avenue du monde auront lieu les arrivées des courses de cyclisme sur route (qui parcourront essentiellement la Vallée de Chevreuse). A quelques mètres de là, le Grand Palais accueillera les duels d’escrime et de taekwondo sous son immense verrière. Sur le Trocadéro, il y aura du triathlon tandis que l’esplanade des Invalides verra se dérouler le tir à l’arc. A Bercy, le basket, le judo et la lutte, alors que les courts de Roland-Garros seront le théâtre de la course à la médaille d'or en… tennis. Le Zénith misera sur la boxe tandis que la Seine sera à l’honneur avec les épreuves de natation en eau libre.

Premier département concerné en dehors de Paris : la Seine-St-Denis, avec le Stade de France qui sera rebaptisé stade olympique pour l’événement. L’infrastructure, qui peut contenir jusqu’à 80 000 spectateurs, accueillera aussi les cérémonies d’ouverture et de clôture des Jeux ainsi que les épreuves d’athlétisme, l'un des sports les plus importants des JO.

En vidéo

Paris 2024 en cinq chiffres

Ensuite en cas de victoire de Paris, le village olympique sera construit sur l’Ile-St-Denis au coeur d'un site de 50 hectares. Autre grand équipement à construire dans le département : le centre aquatique olympique, juste à côté du Stade de France, à cheval entre Saint-Denis et Aubervilliers, où se dérouleront toutes les épreuves de natation (course, plongeon, natation synchronisée). Enfin, le village des médias, le badminton, le tir et le volley-ball se tiendront au Parc des expositions du Bourget.


Dans les Yvelines, le Château de Versailles accueillera les épreuves équestres alors qu’à Saint-Quentin-en-Yvelines, le cyclisme sur piste, le pentathlon moderne et le BMX se joueront dans le Vélodrome national. En Seine-et-Marne, la base nautique de Vaires-sur-Marne recevra les épreuves d’aviron et de canoë-kayak.

Si la majorité des épreuves se dérouleront en région parisienne, il y aura tout de même quelques exceptions. Les régates de voile olympique auront dans la rade de Marseille. Le football se jouera quant à lui dans neuf stades éparpillés un peu partout sur le territoire : le Parc des Princes (Paris), le stade Pierre-Mauroy (Lille), le stade de La Beaujoire (Nantes), le Parc OL (Lyon) le Matmut Atlantique (Bordeaux), le stade Geoffroy-Guichard (St-Etienne), l'Allianz Riviera (Nice), le Stadium (Toulouse) et le Stade Vélodrome (Marseille). La décision du CIO sera connu le 13 septembre prochain, Paris et Los Angeles sont les deux seules villes-candidates encore en lice.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter