VIDÉOS - Jeux paralympiques : alors, c'était comment cette cérémonie d'ouverture ?

VIDÉOS - Jeux paralympiques : alors, c'était comment cette cérémonie d'ouverture ?
SPORT

COUP D'ENVOI - C'est dans un stade Maracanã toujours aussi bouillant malgré la pluie qu'ont été lancé mercredi soir les quinzièmes Jeux paralympiques de l'histoire. Une cérémonie d'ouverture marquée par un spectacle 100 % brésilien mais aussi les huées à nouveau subies par le nouveau président Michel Temer, comme le mois dernier lors du début des JO.

En vidéo

Jeux paralympique : une cérémonie d'ouverture en samba et sous les feux d'artifice

Un saut dans le grand bain

Comme pour signifier au monde que les athlètes handicapés n'ont peur de rien et surtout pas des galères de l'organisation que tout le monde leur promet à Rio, la cérémonie d'ouverture a débuté par un saut impressionnant de l'Américain Aaron "Wheelz" Fotheringham. Lancé à toute allure sur une rampe de 17 mètres de haut. Le rider en fauteuil roulant, spécialiste  des tricks adaptés du skateboard et du BMX, a donc exécuté un soleil spectaculaire, salué par les hourras du public.

Grands sourires pour les Bleus

Comme avec Teddy Riner pour les valides, la délégation tricolore a mis l'ambiance dans le Maracanã. Tous derrière le joueur de tennis en fauteuil  Michaël Jeremiasz, les 126 athlètes français ont donc défilé en compagnie des représentants des 160 autres pays présents pour ces Jeux. A Rio, les Bleus ont pour objectif de faire mieux qu'à Londres en 2012, où ils avaient remporté 45 médailles (8 en or, 19 en argent et 18 en bronze). 

Temer toujours sous les sifflets

Comme lors de la cérémonie d'ouverture des JO (le 5 août dernier), le nouveau président du Brésil, en poste depuis la destitution de Dilma Roussef, a été accueilli par les huées du public au moment où il a déclaré les Jeux paralympiques "ouverts". Déjà, lors d'une première apparition sur l'écran géant du stade, des cris "dehors Temer" sont descendus des tribunes... Pour rappel, le pays traverse depuis plusieurs années une importante crise économique, couplée depuis quelques mois d'une grave crise politique.

Rio a retrouvé la flamme

Un peu plus de quinze jours après la cérémonie de clôture le 21 août dernier, la flamme, cette fois-ci paralympique, a donc été ralumée. Cette fois, c'est le nageur  Clodoaldo Silva, champion olympique à six reprises lors des Jeux d'Athènes en 2004, qui a eu l'honneur d'être le dernier porteur de la flamme. C'est donc parti pour 11 jours de compétition (jusqu'au 18 septembre), de spectacle et de leçons de courage de la part des 4.300 athlètes handicapés.

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter

    Alertes

    Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent