Visite du CIO pour les JO 2024 : la candidature de Paris en 5 chiffres

DirectLCI
ZOOM - Après être passés par Los Angeles, les membres de la commission d’évaluation du Comité international olympique seront en visite trois jours dans la capitale française, à partir de ce dimanche et jusqu'à mardi. L'occasion pour eux d'étudier un peu plus la candidature parisienne qui a priori dispose d'un dossier solide.

C'est une nouvelle étape majeure pour Paris, avant le choix du Comité international olympique (CIO) qui désignera, le 13 septembre prochain, la ville organisatrice des Jeux d'été de 2024. Face à Los Angeles, la capitale française devra convaincre et prouver qu'elle a un "dossier béton, une équipe professionnelle, et de bons partenaires", selon Tony Estanguet, le co-président du comité de candidature française, qui livrait cette semaine une interview à l'AFP. Pour résumer la candidature française, focus sur quelques chiffres clés.

6,65 milliards d'euros de budget

C’est l’un des budgets les moins chers de l’histoire des jeux modernes, 6,6 milliards d’euros. La moitié du budget correspond à l’organisation de l’événement en tant que tel, ce que l'on appelle le budget COJO, pour Comité d’Organisation des JO. La somme est garantie par le CIO, ses sponsors et la billetterie des Jeux. Les trois autres milliards d'euros devraient être versés par des fonds publics comme les collectivités territoriales et des financements privés.


Depuis les JO de Séoul de 1988, tous les comités ont dépassé leur budget prévisionnel. Pour les Jeux de Pékin en 2008, le budget de base avait été multiplié par douze atteignant ainsi plus de 32 milliards d’euros. Paris a également prévu de dépenser 60 millions d’euros afin d'assurer sa candidature jusqu'au bout.

70% d'infrastructures déjà existantes

Si Paris a prévu un budget raisonnable, c'est d'abord parce que la capitale française dispose déjà de nombreux équipements sportifs aux normes internationales. Le Stade de France, le Parc des Princes, le récent vélodrome national de St-Quentin-en-Yvelines, le palais omnisport de Bercy... tout est quasiment prêt. Reste tout de même à construire le futur centre aquatique à Aubervilliers ou encore le village olympique sur l'Ile Saint-Denis, soit 25% des équipements. Enfin les 5% restants correspondent à des équipements temporaires comme les terrains de beach volley sur le Champs de Mars ou encore les circuits équestres du Château de Versailles.

10.500 athlètes attendus

Afin d’éviter le gigantisme, le CIO a décidé depuis quelques années de limiter le nombre d’athlètes à 10.500. Le nombre total d’épreuves olympiques en 2024 ne devrait donc pas dépasser le chiffre de 300. Lors des premiers Jeux Olympiques en 1896 à Athènes, il n’y avait que 14 nations représentées. Pour les Jeux de 2024, il devrait y en avoir plus de 200. Il faudra donc de la place pour accueilir ce beau monde et justement... 

17.000 lits dans le futur village olympique

C’est un village olympique de 50 hectars situé sur l'Ile Saint-Denis au bord de la Seine, qui devra accueillir les quelques 10.500 athlètes, leurs équipes ainsi que les journalistes du monde entier. Le village s’étend sur 3 communes  : Saint-Denis, Saint-Ouen et donc l’Ile-Saint-Denis. Une partie du complexe est situé tout autour de la Cité du cinéma de Luc Besson. L’autre, qui servira de zone résidentielle, se trouve en face, entre les deux bras de la Seine. Plus de 17.000 lits seront prévus pour le repos des sportifs après leurs efforts.


Outre le cadre idyllique du site, il y a sa proximité avec deux des plus importantes installations sportives des Jeux  : le Stade de France et la future piscine olympique, qui sera construite à Aubervilliers. 

En vidéo

JO 2024 : le sport au secours des enfants d’Haïti

100 ans que Paris attend de nouveaux JO

Paris et les Jeux, c'est une longue histoire d'amour qui a d'abord commencé en 1900 avec les premiers Jeux parisiens. En 1924, la capitale française organise pour la seconde fois l'événement avec succès. Mais la belle relation s'est arrêtée à cette date. Pire, en 2012, alors qu'elle est donnée favorite, Paris se perd l'organisation des Jeux au profit de Londres avec seulement quatre voix d'écart lors du vote des membres du CIO.


Pour 2024, la concurrence s'annonce au moins aussi rude avec la candidature de Los Angeles qui n'a pas lesigné sur les moyens  pour s'attribuer les Olympiades. La décision sera connue le 13 septembre prochain.

Plus d'articles

Sur le même sujet