Wimbledon : 5 choses à savoir sur Marcus Willis, cet inconnu qui défie Federer

Wimbledon : 5 choses à savoir sur Marcus Willis, cet inconnu qui défie Federer

ÉPATANT - Marcus Willis est la sensation de ce début de Wimbledon 2016. Ce mercredi après-midi sur le prestigieux central du All England Lawn Tennis and Croquet Club, il affronte Roger Federer pour le compte du 2e tour. Voici cinq choses à savoir qui vont permettront de mieux le connaître.

Marcus Willis, c'est "nobody". Ce mercredi, il va pourtant défier un immense champion, Roger Federer, septuple vainqueur ici-même sur la pelouse du All England Lawn Tennis and Croquet Club de Wimbledon.

Rien ne laissait présager d'un tel parcours pour ce joueur britannique  âgé de 25 ans et qui vivote à la 772e place de l'ATP (son meilleur classement ayant été 322e en 2014). Entre blessures, méforme et envies d'abandon, son histoire, atypique, est proche d'un scénario hollywoodien. Qui est donc ce Marcus Willis qui possède de sérieuses attaches en France ? 

Marcus Willis est Britannique et pourtant, depuis sept ans il évolue avec le tennis-club de Capdenac dans l'Aveyron. Non conservé par sa fédération, il avait besoin d'un nouveau challenge pour arrondir ses fins de mois. Le club du Sud de la France, en nationale 3, cherchait un joueur de haut niveau pour faciliter son maintien dans cette catégorie. Alors après quelques contacts par mail et téléphone entre les deux parties, le mariage s'opère et Marcus rejoint le club.

Dans La Dépêche du Midi, le président du tennis-club de Capdenac, Mathieu Desroches, confie une anecdote sur l'arrivée du joueur : "Pour son premier match à Bayonne, il avait six raquettes dans son sac et seulement deux cordées et même pas de serviette. À notre retour, on a discuté et on lui a expliqué qu'au club, quel que soit le niveau, tout le monde avait une serviette, des raquettes cordées et une bouteille d'eau dans son sac. Cela lui a fait un petit choc. Il a réfléchi là-dessus et derrière il a gagné tous ses matchs".

Les Challengers (les tournois de 5e zone) ne suffisent pas à gagner sa vie (depuis le début de l'année, il a récolté  292 dollars en prize-money mais après Wimbledon, il est assuré d'en empocher 50.000). Du coup, non loin de Birmingham, dans les Midlands, il prodigue des cours de tennis aux enfants ou à des personnes âgées du Warwick Boat Club, pour 30 livres de l'heure.

À LIRE AUSSI >> Vers une demie-finale Djokovic-Federer à Wimbledon

L'aventure exceptionnelle de Marcus Willis n'aurait pourtant jamais pu avoir lieu. Sa carrière est tronquée par les blessures et ne décolle pas. Pour couronner le tout, des problèmes de surpoids et, en début de cette année, un nouveau pépin aux  ischio-jambiers font déborder le vase. Le joueur pense mettre un terme à sa courte carrière afin de se concentrer à plein temps à son travail de professeur de tennis. Pourtant, sa compagne réussit à le convaincre de ne pas abandonner et de persévérer encore un peu dans le monde du tennis. Comme quoi, il faut toujours écouter sa fiancée.  

Son parcours pour arriver au 2e tour face à Roger Federer, ce mercredi, n'est pas à minimiser. Il s'est démené pour en arriver là, qui plus est avec la manière, dominant au 1er tour en trois sets secs (6-3, 6-3, 6-4) le Lituanien Ricardas Berankis (53e), plus de 700 places devant lui au classement.

Mais pour rallier le Central, il a aussi fallu que le destin expédie son compatriote Scott Clayton à l'infirmerie. Willis a ainsi récupéré son invitation pour participer au tournoi de pré-qualifications. Un coup de pouce qui l'a ensuite conduit à remporter trois matchs, plus trois autres dans les qualifications, suivies d'une victoire au premier tour du tableau principal pour enfin rêver de l'impossible. 

Le plus surprenant dans l'histoire de Marcus Willis, c’est son étrange ressemblance avec un synopsis de film. En tant normal,  la fiction s’inspire de la réalité. Mais là, le rêve éveillé de Willis succède à une histoire parue sur grand écran. En 2004, un film intitulé "La plus belle victoire" (avec Kirsten Dunst, dans l’un des rôles principaux), met en scène Peter Colt, joueur de tennis britannique en fin de carrière, reconverti en prof de sport pour femmes mûres et oisives. C'est alors qu'on lui offre la possibilité de disputer son dernier tournoi de Wimbledon… On vous laisse imaginer la suite. En tout cas, la similarité entre les deux histoires est troublante.

Le public britannique s'est pris d'affection pour ce "lucky looser", et ce mercredi après-midi, tout un peuple sera derrière son héros. 

À LIRE AUSSI >> Roger Federer ira bien aux JO

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - "Hautement transmissible", le variant Omicron exige une "action urgente", selon le G7

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

VIDÉO - "Ça ne finit pas de tomber" : la galère des automobilistes bloqués par la neige sur l’A89

EN DIRECT - Présidentielle 2022 : Éric Zemmour reconnaît un geste "fort inélégant" au lendemain de son doigt d'honneur

Covid-19 : pourquoi l'OMS a-t-elle nommé le nouveau variant "Omicron" ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.