Yvan Bourgnon à Tahiti pour "participer aux recherches" de son frère Laurent

Yvan Bourgnon à Tahiti pour "participer aux recherches" de son frère Laurent

DirectLCI
DISPARITION - Plus réapparu depuis une sortie en plongée mercredi, le navigateur Laurent Bourgnon ne se serait pas noyé pour autant, à en croire son frère Yvan, qui a décidé de rallier la Polynésie pour aider les secours partis à sa recherche.

Le pire, c'est de ne pas savoir. Et, dans certains cas, de ne rien faire. Sans nouvelles de son frère Laurent , navigateur comme lui, et porté disparu depuis une plongée (à l'occasion d'une sortie privée) dans l'archipel des Tuamotu (Polynésie française) mercredi, Yvan Bourgnon a donc opté pour une réaction active : jeudi soir, il a annoncé sa décision de se rendre sur place pour participer aux recherches. Avant de livrer une interprétation des faits un peu plus optimistes que la moyenne...

"J’ai fait le point avec la gendarmerie et le MRCC (Centre de recherche et de sauvetage en mer, ndlr) de Papeete. Même si je sais que tous les moyens sont mis en œuvre pour retrouver Laurent, je ne peux pas rester en France à ne rien faire, a-t-il en effet écrit dans un communiqué. J’irai sur l’eau pour chercher mon frère jour et nuit, aussi longtemps qu’il y aura un espoir. Laurent est un combattant, je sais qu’il est capable de tenir plusieurs jours à la dérive en pleine mer. Nous comptons, ma famille et moi, sur le soutien des autorités polynésiennes, des habitants de Fakarava et des plaisanciers présents sur place, pour continuer à se mobiliser et poursuivre les recherches."

"Une fois que t’es remonté à la surface, tu fais quoi ?"

Celui qui a bouclé mardi le premier tour du monde en voilier non habitable, sans assistance ni GPS, sait bien que son grand frère Laurent, qui a notamment remporté deux Routes du Rhum et la Transat Jacques-Vabre, est un coriace vieux loup de mer. "Il a plongé tout seul, dans un endroit où il y a un courant sortant très violent, a ensuite expliqué Yvan Bourgnon sur RMC. Il a pu se faire aspirer par ces courants, qui t’emmènent au fond et qui te sortent de la passe. Après, il est remonté en surface. Mais une fois que t’es remonté à la surface, tu ne peux plus rejoindre la côte à la nage. Tu fais quoi ? Tu largues tes bouteilles, tu te mets à la dérive et tu attends les secours." Ces derniers ont repris leurs recherches jeudi 18h en France (5h locales) et pourraient encore y passer la nuit.

Dans la soirée, Yvan a sauté dans un avion pour Papeete pour y rejoindre la compagne de Laurent, Caroline, et leur fils Basile. "Le MRCC fait tout ce qu'il faut, il a un hélico, un avion, et toutes les embarcations locales privées vont s'y mettre. Et Dieu sait si Laurent avait des copains sur place, a-t-il précisé sur les ondes d'Europe 1 . Donc tout le monde est mobilisé. Moi, ce qui me fait le plus peur, c'est qu'on ne va peut-être pas le retrouver demain (jeudi), qu'on va le retrouver dans deux jours, dans trois jours, dans quatre jours, et que la déshydratation risque de le gagner dans quatre ou cinq jours. Mais vous le connaissez, c'est du costaud, il va tenir longtemps."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter