Zurich 2014 : Yohann Diniz, champion d'Europe et recordman du monde !

SPORT
DirectLCI
ATHLETISME - Déjà double champion d'Europe, Yohann Diniz a ajouté une troisième couronne continentale à son palmarès, vendredi, en remportant le 50 km marche. Le Français établit en plus un nouveau record du monde, à 3h 32' 33''.

Le terme d'exploit est à peine suffisant. Ce vendredi, Yohann Diniz a écrit plusieurs pages d'Histoire. De France, d'abord : le marcheur tricolore a remporté à Zurich le titre européen en 50 kilomètres marche, son troisième de suite après Göteborg en 2006 et Barcelone en 2010, ce qu'aucun Français n'avait réussi jusqu'ici. D'Europe, également : alors que plusieurs marcheurs avaient réussi à remporter deux fois l'épreuve, il est désormais le seul triple champion d'Europe du 50 km. L'histoire mondiale, enfin : vainqueur en 3 heures 32 minutes 33 secondes, il a établi un nouveau record du monde.

Le Rémois craignait un parcours ''plus que limite, très étroit entre les barrières, le trottoir, les tables de ravitaillement, les rames du tramway'', autant de pièges qu'il imaginait entraver sa route. S'est ajoutée la pluie, forte en matinée (la course a démarré à 9h10), puis plus fine, laquelle a gêné Diniz, le maillot trop collé au niveau des fesses. Mais décidément, rien ne pouvait faire flancher le Champenois. Après cinq années de galères (10e de Mondiaux à Moscou en 2013, disqualifié aux JO en 2012 et aux Mondiaux de 2011), le Français est redevenu la machine qu'il était à ses plus belles années, lui qu'on annonçait sur la pente descendante.

Deux minutes sous le précédent record du monde !

Diniz était visiblement pressé. En tête de course dès le départ, il s'est rapidement retrouvé en duo avec le Russe Ryzhkov, qui a résisté a son attaque, avant de contre-attaquer à son tour. Distancé de quelques mètres, Diniz n'a pas paniqué et a placé son coup fatal à 15 bornes du terme. Lâché pour de bon, le Russe explosait complètement et le facteur de profession filait vers une victoire écrasante, son dauphin, le Slovaque Toth, terminant à près de quatre minutes.

Au final, Diniz établit un record du monde inférieur de deux minutes au précédent, celui du Russe Nizhegorodov, auteur d'un 3h 34' 14'' en 2008. Et encore... Diniz a pris le temps de ramasser un drapeau français, avant de carrément s'arrêter le long des barrières, afin de récupérer une bannière portugaise, pays dont il est originaire. Surtout, celui qui disputait sa dernière compétition européenne a savouré les derniers mètres, avalés en zigzaguant, avant d'arracher le bandeau d'arrivée avec toute la rage intériorisée ces dernières années. Comme le patron qu'il est redevenu.

EN SAVOIR + >> Toutes les médailles françaises aux championnats d'Europe d'athlétisme <<

Sur le même sujet

Lire et commenter