Notre-Dame-des-Landes : après l'abandon et l'évacuation, le dépôt des dossiers

Notre-Dame-des-Landes : après l'abandon et l'évacuation, le dépôt des dossiers

  • LA FIN D'UN VIEUX PROJET • Évoqué dès les années 60, le projet de construction d’un grand aéroport dans l’Ouest de la France a connu son épilogue le mercredi 17 janvier 2018. Edouard Philippe a annoncé le choix du gouvernement : la naissance d’un nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes, à une trentaine de kilomètres de Nantes, est abandonnée, au profit de l’extension de celui de Nantes-Atlantique. Reste à indemniser les industriels concernés par le projet et qui avaient signé des contrats avec les autorités.

  • UNE VIVE CONTESTATION • Dès l’annonce du choix de Notre-Dame-des-Landes, en 1970, la contestation s’était organisée. Prévu à l’origine pour 1985, le nouvel aéroport avait été repoussé d’années en années avant de revenir sur le devant de la scène au début des années 2000. Le site retenu – un immense champ agricole - était devenu une "ZAD", pour "zone à défendre". Il était occupé par plusieurs centaines d’opposants au projet, dont l'évacuation s'est déroulée sous haute tension en avril.

  • ET MAINTENANT ? • Après les affrontements lors de l'évacuation, le gouvernement a demandé aux habitants illégaux de la ZAD restés sur place de déposent des dossiers afin de se régulariser ou de quitter la zone. Après l'examen des dossiers, l'évacuation pourrait donc reprendre si des anciens zadistes dont le projet n'aurait pas été validé refusent de partir.

Chronologie