Attentat islamophobe en Nouvelle-Zélande

  • DOUBLE ATTAQUE • Vendredi 15 mars, en début d'après-midi, deux mosquées de Christchurch, la deuxième plus grande ville de Nouvelle-Zélande, ont été la cible de deux attaques terroristes à l'arme à feu. Perpétré à l'heure de la prière, l'attentat a généré la mort de plusieurs dizaines de personnes, et autant de blessés, plus ou moins graves.

  • DES FAITS "SANS PRÉCÉDENT" • Très rapidement, la Première ministre néo-zélandaise a pris la parole, déplorant "une attaque terroriste" et "une des journées les plus sombres" jamais vécues par la Nouvelle-Zélande, pays peu touché par la criminalité par armes à feu, qui devient là le lieu d'un des pires attentats contre la communauté musulmane dans un pays occidental.

  • UN TERRORISTE D'EXTRÊME DROITE • Interpellé après les faits, le tireur présumé, de nationalité australienne et qui a filmé son assaut pour le diffuser en direct sur les réseaux sociaux, a été décrit comme "un terroriste extrémiste de droite" par le Premier ministre australien Scott Morrison. Défenseur de la théorie du grand remplacement, obsédé par l'immigration, il avait notamment voyagé en France au cours de la présidentielle 2017 et assurait dans un manifeste avoir reçu l'assentiment du terroriste norvégien Anders Breivik.

Chronologie