Des perquisitions visant La France insoumise virent à la polémique politique

Des perquisitions visant La France insoumise virent à la polémique politique

  • Incidents en vidéo • Mardi 16 octobre, des perquisitions ont lieu dans les locaux de la France insoumise et chez plusieurs membres du mouvement, dont Jean-Luc Mélenchon. Ce dernier filme et dénonce l’opération à son domicile en direct sur Facebook live. Des incidents opposent ensuite militants et policiers au siège du mouvement.

  • Mélenchon dénonce une “police politique” • Les perquisitions se tiennent dans le cadre de deux enquêtes préliminaires visant le parti. Mais les Insoumis dénoncent une opération de "police politique" et mettent en cause directement le gouvernement. A deux reprises, la controverse s'invite à l'Assemblée, Jean-Luc Mélenchon et Alexis Corbière interpellant le Premier ministre. Edouard Philippe invoque l'"indépendance de la justice" pour démentir toute responsabilité.

  • La polémique enfle • Alors que des vidéos diffusées dans l’émission Quotidien sur TMC montrent de vives tensions entre militants et forces de l’ordre, le parquet annonce l’ouverture d’une enquête pour menaces et violences contre les enquêteurs. Jean-Luc Mélenchon, entendu jeudi à Nanterre dans les locaux de la police anticorruption, affirme que quatre Insoumis ont porté plainte de leur côté pour violences.

Chronologie