L'affaire Denis Baupin

  • LE SCANDALE ÉCLATE  • Début mai 2016, Mediapart et France Inter révèlent huit témoignages de femmes accusant Denis Baupin, député ex-EELV et vice-président de l’Assemblée nationale, d'agression sexuelle ou de harcèlement. Certaines certifient que l’élu les a plaquées contre un mur, les mains sur les seins, d’autres dévoilent des SMS répétés à connotation sexuelle.

  • COUP DE TONNERRE POLITIQUE  • Le député nie les faits, mais démissionne de la vice-présidence de l’Assemblée. Sa compagne, Emmanuelle Cosse, figure écologique et ministre du Logement, dit "ne jamais avoir été saisie de signalements" lorsqu’elle était à la tête du parti écologiste. Ajoutant que si les faits "sont avérés, il faut que cela se règle devant la justice."

  • CLASSEMENT SANS SUITE • Plusieurs témoignages de femmes viennent s'ajouter s’ajouter aux premiers, tandis que Denis Baupin persiste à évoquer des "jeux de séduction". L'enquête ouverte par le parquet de Paris pour agression sexuelle et harcèlement sexuel sera finalement classée en suite, en raison des délais de prescription. Les faits ayant eu lieu des années 1990 jusqu'en 2013, ils ont été frappés par le délai de prescription.