L'Algérie se soulève contre Bouteflika

L'Algérie se soulève contre Bouteflika

  • ÉNIÈME CANDIDATURE • Après 20 années passées à la tête du pays, le président algérien Abdelaziz Bouteflika fait savoir le 10 février qu'il se présente pour un 5e mandat, lors des élections prévues le 18 avril prochain. L'annonce de trop, venant d'un dirigeant de 82 ans, dont l'AVC en 2013 le rend incapable de s'exprimer publiquement.

  • RÉACTION IMMEDIATE ET PROLONGEE • Le vendredi 22 février, des Algériens descendent par milliers dans les rues de la capitale Alger pour exprimer leur ras-le-bol face à "l'aberration" de la perspective de voir le FLN se maintenir au pouvoir. Un mouvement intergénérationnel et pluriel, dont le succès n'a cessé de s'accroître depuis.

  • DÉMISSION ET TRANSITION • Après avoir renoncé à sa candidature, le 11 mars, Abdelaziz Bouteflika, 82 ans, cible d'une contestation populaire inédite depuis plus d'un mois et lâché par l'armée, a démissionné mardi 2 avril. Une semaine plus tard, c'est Abdelkader Bensalah, chef du Conseil de la Nation, l'équivalent du Sénat, qui est nommé président par intérim. Insuffisant pour faire cesser la contestation.

Chronologie