L'Algérie se soulève contre Bouteflika

  • ENIEME CANDIDATURE • Après 20 années passées à la tête du pays, le président de la République Abdelaziz Bouteflika fait savoir, le 10 février, qu'il se présente pour un 5e mandat, le 18 avril prochain. L'annonce de trop, venant d'un président octogénaire, et dont l'AVC en 2013 le rend incapable de s'exprimer publiquement.

  • REACTION IMMEDIATE ET PROLONGEE • Le vendredi 22 février, des Algériens descendent par milliers dans les rues de la capitale Alger pour exprimer leur ras-le-bol face à "l'aberration" de la perspective de voir le FLN se maintenir au pouvoir. Un mouvement intergénérationnel et pluriel, dont le succès ne cesse de s'accroître depuis.

  • PRINTEMPS ALGERIEN ? • Face à cette mobilisation, le pouvoir est resté longtemps sourd aux revendications. Ainsi Abdelaziz Bouteflika a-t-il vu sa candidature déposée officiellement le 3 mars, alors qu'il était encore hospitalisé en Suisse. Une situation qui perdurera huit jours durant, jusqu'à ce que le président renonce à sa candidature, le 11 mars, sans toutefois proposer de nouvelles dates d'élection.

Chronologie