L'attaque au Louvre

L'attaque au Louvre

  • Un militaire agressé  • Dans la matinée du vendredi 3 février, un militaire de l'opération Sentinelle en patrouille devant le Carrousel du Louvre a été assailli par un individu, armé de deux machettes. Blessé au bras, le militaire et ses trois collègues n'ont pu le maîtriser qu'avec un coup de feu, qui a touché l'assaillant à la jambe. Son pronostic vital était engagé jusqu'au lendemain matin.

  • Quelles motivations ?  • Quelques minutes à peine après l'agression, le préfet Michel Cadot annonce que l'assaillant a crié "Allah Akbar". Dans la foulée ou presque, Bernard Cazeneuve enchaîne : "Visiblement, c'est une attaque à caractère terroriste". Le parquet antiterroriste ne tarde pas à se saisir de l'enquête

  • Que sait-on de l'assaillant ?  • Agé de 29 ans, il a confirmé en garde à vue s'appeler Abdallah El-Hamahmy, et est de nationalité égyptienne. Aux enquêteurs, il a nié toute volonté terroriste, expliquant avoir voulu taguer des oeuvres du musée du Louvre. Une version pas si incohérente, des bombes de peinture ayant été retrouvées dans ces affaires.

Chronologie