Le démantèlement de la "Jungle" de Calais

Le démantèlement de la "Jungle" de Calais

  • Une opération sans cesse renouvelée  • Sangatte puis Calais. Les candidats à la traversée de la Manche ont été installés successivement dans ces deux villes depuis 1999. Ces installations, insalubres et toujours plus engorgées des suites de conflits régionaux qui épaississent les flux migratoires, sont régulièrement démantelées et déplacées quelques mètres plus loin.

  • Entre deux feux  • Bidonvilles, campements sauvages... la situation est tendue avec les locaux, qui vivent mal la hausse du nombre de migrants, coincés entre une France qui les rejette et un Royaume-Uni qui les refuse. Les actes racistes se multiplient. En 2014, la maire de Calais menace de fermer le port de la ville pour faire flancher les Britanniques.

  • La fin du camp, enfin ?  • Le démantèlement est entamé lundi 24 octobre pour s'achever une semaine plus tard avec la destruction des derniers abris. 8000 places ont été créées dans des centres d'accueil dans toute la France pour loger les plus de 6000 personnes recensées sur place. Une solution qui ne fait l'unanimité ni dans les communes concernées, ni chez les migrants.

Chronologie