Les attentats du 13 novembre, trois ans après

Les attentats du 13 novembre, trois ans après

  • 21H20, PARIS BASCULE DANS L'EFFROI • Trois explosions au stade de France, une prise d'otages au Bataclan et des terrasses du 10e et 11e arrondissements attaquées. Le 13 novembre 2015 au soir, Paris devient une scène de guerre. L'attaque, revendiquée par Daech en représailles de l'engagement de la France en Syrie, fait 130 morts et plus de 400 blessés. Le 18 novembre, Abdelhamid Abaaoud, alors considéré comme l'instigateur des attentats, est abattu dans sa planque de Saint-Denis.

  • QUELLES CONSÉQUENCES ?  • Le 14 novembre à minuit, l'état d'urgence est déclenché, facilitant perquisitions et gardes à vue. Régulièrement prolongé, il est toujours de mise, attentat de Nice oblige. Les mesures qui en découlent génèrent un débat houleux entre les tenants du tout sécuritaire, le gouvernement et ceux qui reprochent à ces décisions de mettre en danger les droits de l'Homme.

  • ET L'ENQUÊTE ?  • Seul un membre du commando du 13 novembre, Salah Abdeslam, a survécu. Arrêté le 18 mars 2016 en Belgique, il est aujourd'hui détenu à Fleury-Mérogis, mais reste muet. Il a été condamné à 20 ans de prison, à Bruxelles, pour des tirs sur des policiers lors de la fusillade qui avait précipité la fin de ses quatre mois de fuite. En France, aucune date de procès n'est encore fixée. Les juges d'instruction chargés de l'enquête espèrent la boucler au printemps 2019 pour un procès en 2020 ou 2021.

Chronologie