Mort de Naomi Musenga

Mort de Naomi Musenga

  • CIRCONSTANCES TROUBLES • Le 29 décembre 2017, Naomi Musenga, jeune maman strasbourgeoise de 22 ans, trouve la mort à l'hôpital. Plusieurs mois plus tard, et alors que l'autopsie de la jeune femme n'a pas permis de connaître les raisons de sa mort, ses proches manifestent leur colère et pointent du doigt la responsabilité du Samu, joint par Naomi peu de temps avant sa prise en charge trop tardive.

  • L'ENREGISTREMENT EN QUESTION • Si Naomi Musenga a été prise en charge trop tard, il apparaît que c'est parce qu'elle n'a pas été prise au sérieux par ses interlocutrices au Samu. Alors qu'elle leur téléphonait, la personne au bout du fil lui répond sèchement, met en doute la gravité de son état, avant de la renvoyer vers SOS Médecins. Naomi finira par être prise en charge, trop tard, et mourra à l'hôpital.

  • INDIGNATION GÉNÉRALE • Depuis que l'enregistrement a été diffusé par la famille, qui demande que "justice soit faite", le Samu est pointé du doigt : comment a-t-on pu réagir de pareille façon ? L'opératrice a été suspendue. Les parents, qui refusent d'en faire la bouc-émissaire, vont déposer une plainte pour notamment non-assistance à personne en danger. Plusieurs marches blanches sont organisées pour rendre hommage à Naomi Musenga.

Chronologie