Offensive turque contre les forces kurdes en Syrie

Offensive turque contre les forces kurdes en Syrie

  • OPERATION MILITAIRE • Mercredi 9 octobre, le président turc Recep Tayyip Erdogan a ordonné une offensive militaire contre les milices kurdes à la frontière syro-truque, la troisième depuis 2016. Une attaque visant la milice des Unités de protection du peuple, que la Turquie considère comme un groupe "terroriste", cette dernière étant proche du Parti des travailleurs du Kurdistan, en conflit sécessionniste avec la République depuis des dizaines d'années.

  • RETRAIT AMERICAIN • Une décision qui a été facilitée par l'annonce du retrait américain de cette région, par Donald Trump, peu de temps avant. S'il a salué les "merveilleux combattants" que sont les Kurdes, il a toutefois souligné... qu'ils n'avaient pas été aux côtés des Américains pendant la Seconde guerre mondiale. Il a également menacé Ankara "d'anéantir son économie" si Erdogan "dépassait les bornes", sans toutefois préciser quelle était cette ligne rouge.

  • TRÊVE • Après le tollé suscité par la décision américaine, neuf jours de combats font rage. Des centaines de personnes perdent la vie et près de 300.000 autres sont forcées à l'exil. Le 17 octobre, après des négociations entre le vice-président américain Mike Pence et Recep Tayyip Erdogan à Ankara, la Turquie accepte de suspendre son offensive. Une initiative de cessez-le-feu acceptée par les Kurdes mais qui reste cependant fragile.

Chronologie