Réforme du code du travail

  • Une loi El Khomri XXL • Redéfinition des critères de pénibilité, assouplissement des conditions de licenciement, plafonnement des indemnités de licenciement, renégociation au niveau de l'entreprise des conditions de travail... la loi Pénicaud contient un grand nombre de points qui suscitent la fureur de certains syndicats, dont la CGT, et aussi de l'opposition de gauche.

  • Concertation... et ordonnances • Après avoir longuement consulté les syndicats - et surtout ceux qui, à l'instar de FO et de la CFDT, lui étaient moins hostiles - le gouvernement a en revanche utilisé la voix rapide au Parlement, usant des ordonnances. Malgré un débat accroché, notamment avec la France insoumise, les ordonnances ont été adoptées et présentées le 31 août.

  • Un front social en septembre • Après une adoption sans difficulté de la loi, l'exécutif doit désormais faire face à ses opposants, qui prennent la rue à partir du 12 septembre. D'abord la CGT, avec le soutien de la France insoumise et du mouvement de Benoît Hamon, puis la France insoumise le 23 septembre. Des oppositions contre lesquelles le gouvernement s'est déchaîné, Emmanuel Macron critiquant ainsi les "fainéants" et les "cyniques" qui refusent la réforme.

Chronologie