Tueries d'El Paso et Dayton

  • Une attaque terroriste à El Paso... • Samedi 3 août, dans un supermarché Wal Mart de cette ville du Texas, un homme de 21 ans ouvre le feu, tuant, selon un dernier bilan, 22 personnes, et en blessant au moins 25 autres. Après l'avoir arrêté, les policiers, qui ont ouvert une enquête pour "terrorisme domestique", découvrent un manifeste ouvertement raciste dans lequel il annonce son passage à l'acte. Il encourt la peine de mort.

  • Et une tuerie à Dayton • Treize heures plus tard, dans cette métropole de l'Ohio, au nord-est des Etats-Unis, un autre jeune homme a ouvert le feu dans un quartier animé de la ville, tuant neuf personnes, dont sa soeur âgée de 22 ans ainsi qu'un ami de celle-ci. Si "rien n'indique un mobile raciste" pour l'instant, à en croire la police, la fusillade, perpétrée par un Blanc, a tué six Noirs et trois Blancs.

  • Le contrôle des armes à nouveau en question • Au lendemain de ces attaques, le président américain, grand défenseur du port d'armes dans le pays, s'est exprimé devant la presse, condamnant le "racisme" dans l'attaque d'El Paso, le manque de suivi des "déséquilibrés" et la "violence des jeux vidéo". Il s'est toutefois montré des plus flous sur le sujet du contrôle des armes à feu, sujet de clivage particulièrement délicat aux Etats-Unis

Chronologie