Emprunt immobilier : les cinq clés pour trouver un bon prêt immobilier

Emprunt immobilier : les cinq clés pour trouver un bon prêt immobilier

DirectLCI
Avec des prix stables et des taux orientés à la baisse, nombreux sont les particuliers à s'intéresser au marché de l'immobilier. Mais pour maximiser son investissement, encore faut-il obtenir de son banquier un prêt vraiment intéressant.

L'immobilier va-t-il connaître une nouvelle poussée de fièvre ? Après une fin d'année 2015 marquée par une forme d'apaisement du marché, tous les voyants sont au vert pour 2016 : les prix restent stables, voire légèrement en baisse dans certaines régions, tandis que les taux des crédits immobiliers connaissent eux aussi une baisse généralisée, que ce soit pour des emprunts sur 10, 15, 20 ou 25 ans. De quoi donner des envies d'investissement dans la pierre.

Pour obtenir le meilleur crédit possible, encore faut-il mettre tous les atouts de son côté. S'il est possible de s'adresser à son conseiller habituel pour obtenir son crédit, il y a peu de chances que vous obteniez la meilleure offre possible. Pour y arriver, il est au contraire conseillé de suivre quelques principes essentiels.

1. "Nettoyer" ses comptes
Avant de s'engager, une banque regarde généralement les relevés de compte des trois derniers mois des emprunteurs, à la recherche de signes montrant un caractère plutôt "fourmi" ou plutôt "cigale". Pour mettre toutes les chances de son côté, il est donc généralement conseillé de "nettoyer" ses comptes en amont : éviter les découverts, rembourser les crédits à la consommation, etc.

2. Se constituer un apport
De même qu'une banque sera plus encline à faire un effort pour un consommateur prudent que pour un dépensier, elle préférera un emprunteur ayant pu se constituer un apport que quelqu'un arrivant les mains dans les poches. Cette somme permet en effet de payer les différents frais liés à l'achat, comme les frais de notaire, pour la constitution du dossier, etc. Il est en général recommandé de mettre de côté 10 à 20 % de la somme empruntée, même si se présenter sans apport devant un banquier n'est pas nécessairement un obstacle pour obtenir son prêt.

3. Profiter des aides
Il existe de nombreux moyens de diminuer la facture pour un achat immobilier : prêt à taux zéro renforcé, prêt à l'accession sociale, micro-prêts des collectivités locales, il existe de nombreuses solutions pour obtenir une partie du financement à des taux défiant toute concurrence.

4. Bien choisir son assurance
C'est un élément obligatoire lors de la souscription d'un prêt immobilier. L'assurance emprunteur sert à garantir au prêteur le remboursement de l'emprunt en cas de coup dur, en cas de décès, d'invalidité ou parfois de perte d'emploi. Les banques en proposent toujours une, la leur, dont le taux n'est pas nécessairement le plus intéressant du marché. Rien n'oblige toutefois un particulier de la prendre : il est tout à fait possible de s'adresser à l'assureur de son choix et ce, jusqu'à 12 mois après la signature du contrat de prêt.

5. Faire jouer la concurrence
Cela peut sembler une évidence : avant de vous engager sur un prêt immobilier, n'hésitez pas à vous adresser à plusieurs banques pour trouver le taux le plus intéressant. Il est même possible de faire encore baisser la facture en s'adressant à un courtier. Plusieurs groupes se partagent le marché, comme ACE Crédit par exemple, qui, en apportant un volume important de dossiers aux banques, sont souvent capable d'obtenir des taux encore inférieurs à ceux que vous pourriez trouver tout seul. Autre avantage, les conseillers de ces sociétés aident leurs clients à comprendre les contrats de prêt et les démarches nécessaires. Avec une contrepartie toutefois : le courtier prend une commission en échange de son travail, qui atteint en moyenne 1 % de la somme empruntée.

Sur le même sujet

Lire et commenter