Accession à la propriété : les jeunes prêts à s’endetter plus longtemps

Accession à la propriété : les jeunes prêts à s’endetter plus longtemps

AVEC
DirectLCI
Selon l’observatoire Crédit Logement-CSA, un tiers des jeunes emprunteurs s’endettent aujourd'hui sur 25 ans, voire davantage.

Les durées d’endettement en France se sont encore allongées depuis la fin de l’année 2016, après une année de pause.

Selon l’observatoire Crédit Logement-CSA, la durée moyenne des prêts s’est établie à 217 mois (un peu plus de 18 ans) en juillet 2017 contre 216 mois en juin. Il faut remonter au 4ème trimestre 2008 pour retrouver une moyenne mensuelle aussi élevée. Cette "déformation" de la production vers des crédits plus longs a un effet positif puisqu’elle rend solvable les ménages jeunes ou modestes en leur permettant de bâtir un projet immobilier sans risque majeur. 


Ce sont traditionnellement les primo-accédants qui empruntent sur les durées plus longues. Mais cette tendance se renforce : 70% des moins de 35 ans s’endettent sur 20 ans ou plus, alors qu’ils n’étaient que 50% en 2014. La durée moyenne d’un prêt est désormais de 25 ans. Elle était de 20 ans en 2014. Plusieurs facteurs sont à l’origine de cet allongement : de faible ampleur, la hausse des taux qui s’était amorcée début 2016 a tourné court. La moyenne des crédits a même reculé d’un point de base durant le mois de juillet 2017. Ces conditions et la concurrence entre les banques, qui ont renoncé à leur traditionnelle hausse de taux estivale, poussent les emprunteurs à tenter leur chance. 


Par ailleurs, l’élargissement du PTZ en 2016 a permis à des ménages modestes d’acquérir leur résidence principale. Ils sont épaulés par certaines banques qui accordent des financements supérieurs à 25 ans. Enfin, s’endetter plus longtemps est une façon de compenser la remontée des prix immobiliers effective depuis 3 ans, selon les données collectées par le réseau CENTURY 21. 

La Chaîne Immobilière vous est présentée par CENTURY 21

Plus d'articles

Sur le même sujet