Comment acheter sans apport personnel ?

Aujourd’hui, des taux d’intérêt très bas permettent d’acquérir un bien sans avoir à fournir un euro d’apport personnel.

Pourquoi pas vous ?  Généralement les banques demandaient de 15 à 20 % d’apport personnel aux acheteurs, mais les temps changent. 

Durant le 1er semestre 2016, beaucoup d’enseignes se sont lancées dans le « prêt à 100 % ». Certains établissements vont même jusqu’à « 110% », ce qui permet aux acquéreurs de financer non seulement l’achat du bien, mais aussi les « frais de notaires » d’agences et de garantie. Ce sont les banques mutualistes qui sont les plus offensives sur ce créneau.

Cerise sur le gâteau, un financement intégral à 100 ou à 110 % est compatible avec tous les types de crédit : taux fixes, révisables, à échéances modulables, etc... Evidemment, dans le cas d’un prêt intégral, les conditions de financement sont un peu plus élevées puisque le risque du prêteur (la banque) est plus important. Mais, compte tenu du niveau actuel des taux (+ ou – 1,50% sur 25 ans), les conditions de financement restent hyper compétitives malgré ce malus.

Généralement, les banques accordent surtout des prêts sans apport aux jeunes actifs avec un bon potentiel de carrière ou bien à une clientèle installée dont l’épargne ne peut être mobilisée sur le champ. Dans tous les cas de figure, la banque exigera un contrat de travail en CDI (ou le statut de fonctionnaire) et une capacité de remboursement suffisante. 

En cas de négociation tendue, il faut savoir que certains financements comme un prêt aidé, un prêt entreprise ou un Prêt à taux zéro (PTZ) sont assimilés à un apport personnel. Rappel : depuis le 1er janvier 2015, le PTZ est ouvert aux logements anciens à réhabiliter (le montant des travaux doit représenter 25 % du coût total de l’opération).

La Chaîne Immobilière vous est présentée par Century 21

Sur le même sujet

Et aussi