Aménager ses combles : combien ça coûte ?

Aménager ses combles : combien ça coûte ?

AVEC
DirectLCI
La réfection des combles coûte cher, mais elle permet de réaliser d’importantes économies d’énergie en profitant de l’aide de l’Etat, généreux quand il s’agit d’isolation.

Vous êtes un peu à l’étroit dans votre maison et vous envisagez de refaire vos combles. C’est une bonne idée, mais elle à un coût. Avec une pente sous toit supérieure à 30 degrés, il vous en coûtera environ de 700 à 1400 euros/m² si aucune modification de structure n’est opérée. En revanche, en cas de surélévation, de rehausse de toiture ou de modification de la pente du toit, la facture peut bondir et atteindre jusqu’à 2000 euros/m².


Pour réduire l’addition, renseignez-vous sur les aides dédiées à la rénovation énergétique dont vous pouvez bénéficier. Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE), Eco-PTZ ou encore programme Habiter mieux de l’Agence nationale de l’amélioration de l’habitat (ANAH) : dans certains cas, l’Etat peut prendre jusqu’à 40% du coût des travaux. 


Si vous modifiez l'aspect extérieur de votre maison, vous devrez réaliser une déclaration préalable de travaux auprès de la mairie et, si vous êtes dans une zone classée, obtenir l'accord des architectes des bâtiments de France. Généralement, si plus de 20 m² de surface habitable (ou d’emprise au sol) sont créés avec une hauteur minimale de 1,8 m sous plafond, il faudra déposer un permis de construire. 


Bon à savoir : depuis le 1er mars 2017, si la surface totale de l’habitation dépasse 150 m² après l’aménagement des combles, vous devrez recourir aux services d’un architecte, ce qui alourdira la facture. Les honoraires d’architecte sont libres. Ils sont fixés au forfait, ou au pourcentage du coût des travaux.

Isolation, plancher, électricité, eau... les postes concernés

L’aménagement des combles dépend de plusieurs postes. Parmi les plus importants  :


- l’isolation : le prix des matériaux isolants et le coût de la main-d’œuvre doivent être pris en compte. Le coût de cette isolation par l’intérieur se situe autour de 30 euros/m2.


- le plancher : pensez à la solidité. Il doit être robuste pour résister au poids des meubles et d’éventuelles cloisons de séparation dans votre nouvel espace de vie. Pour filtrer les bruits, vous pourrez installer un résilient phonique sous les lattes. Comptez environ 90 euros/m² pour un plancher en chêne. Les bois exotiques sont mois onéreux, par exemple 60 euros/m2 pour du Doussié ou de l’amarante. Pour un résilient de qualité, une bande isophonique en liège de 10mm revient notamment à + ou - 20 euros pour 15 mètres linéaires. 


- les fenêtres de toit. Primordiales, elles assainiront vos combles. Pensez à les équiper de rideaux isolants pour vous préserver du froid ou de la lumière en été. A titre indicatif, un modèle style Velux, de 78 x 118 centimètres vaut de l’ordre de 250 euros. Il faudra ajouter la pose par un professionnel, ce qui fera grimper la facture d’une bonne cinquantaine d’euros par ouvrant.


- électricité, eau : passer les fils dans des rangements au pied des rampants, c’est là qu’on les verra le moins. Si vous avez besoin d’un point d’eau arrangez-vous pour qu’il corresponde avec les arrivées d'eau de l'étage inférieur, cela diminuera les coûts. Le montant de la facture est à calculer au cas par cas.


- escalier : si vous optez pour un modèle standard, le coût sera limité. Le prix des escaliers droit démarre autour 1000 euros. Par contre, si vous choisissez une réalisation à façon, les tarifs grimpent vite, mais l’investissement vaut le coup puisqu’un particulier emprunte son escalier environ 70.000 fois sur une vie !  

Plus d'articles

Sur le même sujet