Des aides gonflées pour changer sa chaudière à partir de 2018

Des aides gonflées pour changer sa chaudière à partir de 2018

avec
DirectLCI
Dès l’année prochaine, le remplacement d'une chaudière au fioul par une chaudière biomasse performante donnera droit à une aide allant jusqu'à 3000 euros pour les ménages modestes.

Le gouvernement vise la disparition des bâtiments énergivores et recentre les "crédits d’impôt pour la transition énergétique" (CITE) sur les dispositifs de chaleur renouvelable : bois, géothermie, pompe à chaleur, solaire, réseau de chauffage urbain ainsi que sur les chaudières gaz à condensation. 


En 2017, les ménages se débarrassant d'une ancienne chaudière au fioul pour passer à un modèle fonctionnant à l'énergie biomasse bénéficie d'une prime de 1300 euros et de 800 euros s’il s’agit d’un modèle au gaz ou au bois. Le plan climat de Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique, prévoit de revaloriser le montant de ces subventions en 2018 pour les ménages "très modestes" et "modestes" au sens défini par l’Anah (Agence nationale de l’habitat).


En Ile-de-France un ménage dont le revenu annuel est de 29.171 euros est considéré comme "très modeste" par l’Anah. Si ce revenu atteint 35.510 euros, le ménage est estampillé comme "modeste". Ces plafonds de revenus sont moins élevés en province.

Jusqu'à 3000 euros de prime

Dès l’année prochaine, un ménage "très modeste" changeant une chaudière au fuel pour un modèle biomasse performant percevra une prime de 3000 euros. Pour un ménage "modeste", cette prime atteindra 2000 euros. Une chaudière biomasse permet d’utiliser du bois, des pellets et des granulés comme combustibles. Son empreinte écologique est plus faible que la plupart des autres chaudières. Le prix d’achat de ces équipements est très élevé.


Les primes versées pour le passage d’une chaudière fioul à une chaudière gaz performante seront beaucoup moins élevées : un ménage "très modeste" recevra une prime de 450 euros. De son côté, un ménage "modeste" devra se contenter d’un bonus d’environ 200 euros. 


Bon à savoir : un chèque énergie (de plus ou moins 150€) sera mis en place en 2018 pour soutenir les ménages rencontrant des difficultés pour régler leurs factures d’énergie (bois, gaz, électricité…). Il sera attribué automatiquement selon des conditions de ressources. Par ailleurs, à partir de 2019, le CITE se présentera sous la forme d’une prime versée directement au moment de la réalisation des travaux, ce qui permettra d’éviter les avances de frais.

La Chaîne Immobilière vous est présentée par CENTURY 21

Plus d'articles

Sur le même sujet