Les maisons limousines

Les maisons limousines

Belles et solides, elles se répartissent sur une région comptant 3 départements: la Corrèze, la Creuse et la Haute-Vienne.

 Maison basse appelée « bloc à terre », car elle ne forme qu'un seul corps de bâtiment avec la grange, les étables, et les appentis ; maisons de « migrants », plus vastes avec un étage sur le rez-de-chaussée, 3 travées en façade, et un entablement à corniche ; ou encore maison de bourg avec leurs façades ouvragées aux ouvertures bien alignées..., plusieurs types d'habitation coexistent dans le Limousin.

Sa localisation, au sud de la région nord et au nord de la région sud, explique pourquoi les toits à deux rampants de la région sont peu pentus.

En altitude, dès la fin du 19ème siècle les couvertures, en chaume, ont été remplacées par de l'ardoise extraites des carrières corréziennes du bas-pays. En plaine, on trouve des toits recouverts de tuiles canal, très répandues au sud de la Loire. Les combles sont parfois éclairés par des lucarnes de toit, plus hautes que larges, également protégées par un profil à 2 pentes.

Parmi les communs des différents types de maisons corréziennes, on peut citer des murs extérieurs en granit, parfois montés en blocs de grand appareil assemblés à joints vifs, sans mortier, ce qui donne la mesure du savoir-faire des maçons locaux. La plupart du temps, seule la façade principale, exposée au sud-est, est appareillée de cette façon, le reste de la construction étant bâtie en moellons.

Les linteaux des portes d'habitation sont souvent ornés d'un discret décor sculpté où figurent des emblèmes et/ou la signature des maçons ainsi que la date de construction.

A l'intérieur des maisons, le sol est constitué de carreaux de terre cuite, les murs étant traditionnellement badigeonnés à la chaux grasse. Cette chaux est toujours utilisée dans les maisons restaurées à « l'ancienne ». Côté confort, l'âtre des cheminées est souvent surélevé (ce qui évite d'avoir à s'accroupir pour ramasser la cendre) et les placards sont assemblés à l'intérieur des murs.

Si lors d'une visite vous constatez que l'évier de la cuisine est constituée d'une belle dalle de pierre, sachez que celle-ci s'appelle le « bochio » et, qu'autrefois, elle servait aussi à la préparation de produits laitiers comme le beurre, etc.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : en Allemagne, les restrictions contre les non-vaccinés divisent

Congrès LR pour la présidentielle 2022 : Éric Ciotti et Valérie Pécresse exposent leurs différences sur LCI

EN DIRECT - Vaccination des enfants fragiles : "Nous pourrions l'ouvrir à compter de mi-décembre", indique Olivier Véran

Pourquoi Emmanuel Macron se rend-il aux Émirats, au Qatar et en Arabie saoudite ?

Variant Omicron et 5e vague du Covid : un nouveau conseil de défense sanitaire prévu lundi

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.