Extincteur à domicile : comment choisir le bon modèle ?

Extincteur à domicile : comment choisir le bon modèle ?

AVEC
DirectLCI
L’extincteur est le meilleur allié pour tuer un départ de feu à condition de choisir un modèle adapté ou polyvalent.

En France, on estime qu’un incendie domestique se déclenche toutes les deux minutes, soit 263.000 sinistres chaque année. Bilan : environ une centaine de décès et 10.000 blessés. Si, depuis mars 2015, les logements doivent obligatoirement être équipés d’un détecteur de fumée, rien n’oblige la présence d’un extincteur. Mais pour stopper un incendie, c’est l'appareil de première intervention le plus performant puisque le taux d'extinction sur un feu naissant dépasse 75%.


L’efficacité des extincteurs est due à leur capacité de neutraliser les facteurs alimentant le feu, dont l’oxygène contenue dans l’air, le combustible et ce qui déclenche le feu (énergie d’activation).

A chaque type de feu son extincteur

Les feux sont regroupés en 5 classes en fonction des combustibles. La classe A concerne les feux de matériaux solides (bois, papier, carton, tissus, formant des braises). La classe B regroupe les feux d’hydrocarbures (et tout plastique se liquéfiant sous forme de gouttes) alors que les feux de classe C sont liés au gaz domestique. Enfin, la classe D est corrélée aux feux de métaux spéciaux ou d’origine électrique, la classe F concernant les feux d’auxiliaire de cuisson (huiles, graisses, etc.). 


Les feux étant classifiés, le choix d’un extincteur doit être effectué selon le type de feu qu’il doit combattre. Heureusement, il n’est pas nécessaire de détenir 5 types d’extincteur : certains appareils sont polyvalents. Avec un prix de départ d’environ 35/40 euros pour un modèle de 6 litres, les extincteurs de type ABC (utilisables sur des feux de classe A, B et C) sont les plus répandus. A juste titre. C’est le modèle qu’il faut avoir chez soi. La puissance du jet de ces extincteurs les rend notamment performants pour l'extinction des feux de cheminées.  

 

La majorité des extincteurs se présentent sous forme d’une bonbonne en métal de forme cylindrique. A l’intérieur se trouve l’agent extincteur qui sera propulsé via un tube plongeur au travers de la lance. 


Bon à savoir : on distingue les extincteurs à pression permanente et ceux à pression auxiliaire. Ces derniers ne sont sous pression qu’au moment de l’utilisation grâce à une cartouche de gaz comprimé logée dans l’extincteur. Ces appareils à pression auxiliaire sont à privilégier. Leur vérification et leur entretien se font plus facilement. 

Normes, puissance, principe...

Les modèles ABC sont souvent à poudre sèche. Elle inhibe la flamme par une réaction chimique (arrêt des combustions).

Cette poudre ne représente qu’un faible risque toxicologique pour l’homme, mais réduit la visibilité en cas d’utilisation dans un local clos. Certains extincteurs peuvent être rechargés après usage. Mieux vaut choisir un modèle relativement léger (par ex de 4kg), car plus facile à manipuler. 


Pour connaître la puissance de l’extincteur, il faut se référer à son volume, exprimé en kilogrammes (kg) ou en litres (l). Il est spécifié sur l’étiquette par un chiffre avant la lettre symbolisant la classe de feu. Ainsi, un modèle 6 A 70 l B est donné pour éteindre 6 kilos de matière solide (classe A) et 70 litres (l) de liquide (classe B). 


Il est conseillé de vérifier les normes en vigueur au moment de l’achat. Obligatoire depuis mai 2002, la norme européenne EN-3 permet notamment de vérifier l’aptitude à l’emploi, la conformité des composants extincteurs tels que déclarés en amont par le fabricant et de valider l’efficacité d’extinction en milieu de laboratoire.


Bon à savoir : un extincteur gagne en efficacité lorsqu’il est révisé annuellement et combiné à un détecteur de fumée. Il doit être fixé au mur, dans un lieu accessible par tous, mais tenu hors de portée des enfants.

La Chaîne Immobilière vous est présentée par CENTURY 21

Plus d'articles

Sur le même sujet