Immobilier : quel impact auront les réformes promises par Emmanuel Macron ?

Immobilier : quel impact auront les réformes promises par Emmanuel Macron ?

AVEC
DirectLCI
Le cabinet d'études économiques Xerfi a évalué l'impact des principales mesures proposées par le chef de l'État en matière de politique du logement.

A quelle sauce les propriétaires immobiliers seront-ils assaisonnés durant les cinq prochaines années ?  A priori, le nouvel impôt sur la fortune immobilière qui devrait remplacer l'ISF en 2018, n'est pas un signal encourageant pour le secteur. Pourtant, selon XERFI, l'ensemble des mesures annoncées par Emmanuel Macron ne devrait pas casser la dynamique d’un marché immobilier où l’on recense près de 900.000 transactions annuelles.


D’après le cabinet, le fait de transformer l’impôt de solidarité sur la fortune en impôt sur la fortune immobilière (IFI), ne jouera qu’à la marge sur le marché des résidences principales. En effet, XERFI considère que les propriétaires disposant d’un patrimoine immobilier supérieur à 1,3 million d'euros nets sont déjà imposés à l'ISF et que leur situation fiscale restera donc inchangée. De même le marché des résidences secondaires (taxées à 100% de leur valeur) ne devrait pas être affecté par la réforme, sauf peut-être sur le segment du haut de gamme (prix proche de 1 million d’euros). 

Immobilier locatif : moins attractif ?

XERFI pointe un problème : le maintien de la taxation de l’immobilier locatif va rendre ce placement moins attractif que les valeurs mobilières (actions, obligation, etc.) qui sont exclues de l’IFI.  Toutefois, là aussi, cet impact sera modéré. La réforme Macron prévoit l’apparition d’une "flat tax" sur les loyers immobiliers au taux uniforme de 30%. Selon, XERFI la majorité des propriétaires sont aujourd’hui taxés à 45% (et plus) de leurs revenus locatifs. La plupart des propriétaires bailleurs devrait ainsi voir leur imposition s’alléger avec la flat tax. 


Par ailleurs, le cabinet d’expertise économique souligne que les investisseurs immobiliers pourront investir dans la pierre à travers la pierre papier (SCPI, etc.) qui sort de l’IFI. Enfin, les conjoncturistes de XERFI estiment que la création d’un bail de courte durée (entre 3 mois et 1 an), dit de "mobilité professionnelle" (comparable au bail étudiant) apportera une souplesse accrue aux propriétaires.

La Chaîne Immobilière vous est présentée par CENTURY 21

En vidéo

Réforme de l'ISF et de la taxe d'habitation

En vidéo

VIDÉO – Immobilier : tout savoir sur la copropriété

Plus d'articles

Sur le même sujet