Prélèvement à la source : peu d’impact sur les investisseurs immobiliers

L’ensemble des dispositifs présents en 2019 restent attractifs tant pour les investisseurs que pour les occupants.

Selon une enquête Ipsos publiée en novembre 2018, plus d’un Français sur deux (52 %) est favorable à la mise en place du Prélèvement à la Source (PAS), mais plus de 6 sondés sur 10 (64 %) craignent qu’il n’amène un sentiment d’appauvrissement. Ce sentiment jouera-t-il négativement sur la psychologie des investisseurs immobiliers ? "A priori, même si cette mesure à un impact psychologique, je ne pense pas qu’elle pèsera négativement, car les fondamentaux du marché immobilier sont solides", indique Laurent Tirot, Directeur général logement France de Bouygues Immobilier. 

Parmi ces fondamentaux, on peut notamment citer une demande croissante de la part des familles. D’ici à 2050, 68 % de la population mondiale vivra dans des villes contre 55% aujourd'hui, estime l'ONU. En France, à cet horizon 2050, avec notamment la croissance démographique, on comptera 4 millions de ménages supplémentaires à la recherche d’une résidence principale, pour une bonne part dans la périphérie des grandes métropoles. 

Autre facteur de soutien, les taux d’intérêt emprunteurs restent bas et, spécificité française, à taux fixe. "Aujourd’hui, il est possible de s’endetter à 1,5 % ou 1,6 % sur 15 ou 20 ans, reprend Laurent Tirot. Avec la reprise de l’inflation, les acquéreurs s’endettent à un taux réel négatif. Ce n’est pas tant les candidats que l’offre de biens disponibles qui risque d’être insuffisante en 2019". 

Investir pour son propre usage ou en tant qu’investisseur est une démarche patrimonial. Investir dans le neuf permet de profiter non seulement de l’ensemble des normes et conforts thermiques et acoustiques mais également des nouvelles technologies qui simplifient l’usage et le lien. Bouygues Immobilier propose notamment des logements connectés et intelligents avec FLEXOM, met à disposition des occupants le réseau social "Entre voisins" et construit déjà des résidences adaptées avec de nouveaux usages comme des espaces partagés, conciergeries virtuelles …

Bien orienté en ce qui concerne les acquéreurs de résidence principale, le marché devrait l’être également pour les investisseurs immobiliers qui bénéficient de la reconduction du système Pinel jusqu’en 2021. Permettant de réaliser jusqu’à 21 % de réduction d’impôts sur le montant de l’investissement, ce dispositif sera élargi aux logements anciens dégradés en 2019. Avec le passage au PAS, les investisseurs pourront en outre récupérer 60 % de leur avantage fiscal dès le mois de janvier et le solde en septembre.

Sur le même sujet

Et aussi