3 bonnes raisons de regarder "Breaking the waves" ce soir à 20 h 50 sur Arte

TÉLÉ
DRAME – C'est sûrement le film le plus célèbre de Lars Von Trier, à juste titre. Grâce à son scénario choc, la puissance de sa mise en scène et son couple d'acteurs bouleversants, "Breaking the Waves" est l'un des films les plus forts des années 90.

Parce que le scénario est d'une beauté et d'une tragédie folles
Dans une petite ville côtière en Ecosse, au début des années 70, Jan, grand gaillard blond, épouse Bess, petite souris mutine et naïve. La communauté religieuse ne voit pas d'un bon œil ce mariage, pour la plus grande indifférence des deux tourtereaux. Or un jour, Jan est victime d'un accident sur la plateforme pétrolière sur laquelle il travaille. Paralysé, il demande à sa jeune épouse de faire l'amour avec d'autres hommes et de le lui raconter après pour vivre son devoir conjugal par procuration. Cruel ? Assurément.

Parce que c'est le film le plus grand public du vilain Lars von Trier
Grand Prix du Festival de Cannes en 1996, César du meilleur film étranger l'année suivante, Breaking the Waves a été le premier grand succès public de Lars Von Trier. Il a également fait connaître Stellan Skarsgaard, devenu un fidèle du cinéaste danois. A l'époque, Lars Von Trier n'entachait pas la réception de ses films par ses déclarations fracassantes. Il se contentait de mettre en scène la perversité des relations humaines et du rigorisme religieux avec une originalité et une maîtrise confondantes.

Parce qu'Emily Watson vous serrera le cœur
Si l'on ne sait pas trop quoi penser de Jan (manipulateur pervers ? amoureux jusqu'à la déraison?), les émotions du spectateur vont faire des montagnes russes grâce à Emily Watson. Elle incarne Bess, la femme prête à tout par amour, à faire pâlir les héroïnes shakespeariennes. Si naturelle qu'elle paraît un peu enfantine au début, émouvante quand elle rit de bonheur en écoutant les ronflements de son mari, bouleversante quand elle passe de bras en bras, au péril de sa vie, pour obéir à celui-ci. Le succès et les récompenses cumulées du film doivent beaucoup à son interprétation.


Breaking the Waves, ce soir à 20 h 50 sur Arte.

Lire et commenter