3 bonnes raisons de regarder "Jésus et l'Islam", ce mardi soir sur Arte

3 bonnes raisons de regarder "Jésus et l'Islam", ce mardi soir sur Arte

TÉLÉ
DirectLCI
DOCUMENTAIRE - Après le succès de "L'Apocalypse", "Jésus et l'islam", la nouvelle série documentaire de Gérard Mordillat et Jérôme Prieur, nous propose une longue enquête sur les premiers temps de l'islam et la place du Christ dans le Coran. Une vingtaine de chercheurs du monde entier viendront éclairer vos trois prochaines soirées sur Arte, avec un recul historique salutaire.

Parce que le duo Mordillat/Prieur traite les religions avec impartialité et égalité
"Gérard Mordillat et Jérôme Prieur sont les auteurs de trois séries documentaires monumentales sur le christianisme : Corpus Christi, L'origine du christianisme et L'Apocalypse. Dans cette nouvelle série en sept épisodes, ils s'interrogent sur le contexte qui a vu la naissance de l'islam, la place importante tenue par le Christ et par la vierge Marie dans le Coran, la vie de Mahomet, la rédaction du Coran... Ni confessionnel, ni polémique, l'esprit de Jésus et l'islam s'appuie sur le Coran vu non pas comme la parole de Dieu, censée ne pouvoir être ni traduite ni commentée, mais comme un livre d'histoire dont les ambiguïtés et les mystères ont de quoi remplir une vie de recherches."

Parce qu'on apprend que le Christ est un personnage central dans le Coran
"Qui l'eût cru ? Jésus est plus souvent cité que Mahomet dans le Coran. Il y est reconnu comme prophète, comme messie et comme 'l'esprit de Dieu' : il est le seul à porter ce qualificatif dans le livre saint de l'islam. Dans le premier épisode, la sourate 4, la plus longue du Coran, donne une version de la Crucifixion analysée par plusieurs chercheurs, avec cette phrase très mystérieuse sur laquelle plusieurs exégètes se sont cassé la tête : "cela leur est apparu ainsi". La crucifixion a-t-elle vraiment eu lieu ? Ou l'a-t-on rapportée à l'auteur de la sourate ? Comme l'explique joliment Jacqueline Chabbi, 'l'Arabie est un pays de mirages : on se fiait moins à la vision qu'à l'audition.'"

Parce que ça donne envie de devenir théologien
"Encore plus que dans Corpus Christi, l'image est réduite à l'essentiel : entretiens des intervenants sur fond noir, peu d'images en-dehors des superbes manuscrits anciens du Coran. Pourtant, chaque universitaire interviewé, qu'il soit Belge, Tunisien ou Américain, musulman, chrétien ou laïc, captive l'attention. Les écouter lire des sourates dans le texte, tenter de les traduire et de les expliquer, pour finalement admettre que le doute demeure sur cette phrase, cet événement ou ce personnage, donne envie de les écouter pendant des heures dans un amphi. A défaut de trouver une carte d'étudiant, on pourra suivre les autres épisodes de Jésus et l'islam pendant trois soirées, puis sur le site de Replay d'Arte."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter