3 bonnes raisons de regarder "Juppé, le ressuscité" sur France 3

DirectLCI
DOCUMENTAIRE - Parce qu’il y a toujours quelque chose à regarder à la télévision, "La Médiasphère" a sélectionné pour vous le programme du jour. Aujourd'hui, "Juppé, le ressuscité" à 20 h 55 sur France 3.

On l’a cru enterré, il revient plus fort que jamais. France 3 diffuse ce soir le portrait d'Alain Juppé réalisé par Franz-Olivier Giesbert. Une bonne approche du candidat républicain avant son passage à "L’émission politique" de France 2, ce jeudi 6 octobre.

  • 1Parce que Giebsert essaie de toutes ses forces de rendre Juppé sympathique

    Franz-Olivier Giesbert le chiraquien ne cache pas sa sympathie pour Alain Juppé. Et comme celui-ci rame encore un peu pour se faire aimer des Français, FOG a décidé de lui consacrer un portrait que diffuse France 3 ce soir. Juppé nous parle de choses intimes, sur un ton parfois roublard. Ses racines rurales, son amour pour Isabelle, son goût pour le bon bordeaux… Il répond à tout sans détours.
  • 2Parce qu’il montre la capacité de rebondir d’un animal politique

    "En politique, on meurt souvent mais on ne renaît pas toujours. Juppé, si", assène Giesbert. On est bien obligé de reconnaître la pugnacité du bonhomme au vu des affaires qui ont sérieusement ébranlé un parcours politique jusque-là sans faute : son projet de réforme des retraites, l’affaire des emplois fictifs, son appartement de la Ville de Paris… C’était en 1995, et le Juppé de 2016 a fait son mea culpa.
  • 3Parce qu’il a des raisons de croire à la prochaine présidentielle

    Vu les sondages, beaucoup de Français verraient bien Alain Juppé président. Dans le documentaire, il n'hésite pas à expédier en quelques pichenettes courtoises ses rivaux, Sarkozy en tête, qu’il connaît par cœur depuis 40 ans d’une amitié plus politique que personnelle. Juppé expédie également les réserves sur son âge (il a 71 ans), en se promenant d’un pas alerte dans les rues de Et en mettant en avant la seule chose qui compte pour lui : son expérience politique.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter