3 bonnes raisons de regarder "La vie est un long fleuve tranquille" sur D8

TÉLÉ

CINÉMA – C'est un film devenu culte. D8 diffuse ce soir "La vie est un long fleuve tranquille", le long-métrage d'Etienne Chatilliez qui a révélé un jeune comédien prometteur : Benoît Magimel.

Parce que ça marque les premiers pas d'Etienne Chatilliez derrière la caméra
Premier film, premier triomphe. En 1988, Etienne Chatilliez, alors rédacteur dans une agence de pub, se lance dans le cinéma avec une comédie décalée. L'histoire ? Dans une petite ville du nord de la France, les Le Quesnoy, famille catho et ultra-conservatrice, et les Groseille, qui sont plutôt dans le bas de l'échelle, vont voir leur vies bouleversées lorsque leurs nouveaux-nés sont échangés à la maternité. Douze ans plus tard, le pot aux roses est révélé... Gros succès lors de sa sortie, La vie est un long fleuve tranquille ouvrira la voie aux autres excellentes comédies de Chatilliez : Tatie Danielle, Le bonheur est dans le pré, Doggy Bag ou encore Tanguy.

Parce que c'est le premier film de Benoît Magimel
A l'époque c'était un jeune inconnu. Mais il a tapé dans l'œil d'Etienne Chatillez. Si plus de 1600 candidatures furent passées en revue pour le rôle des deux enfants, c'est Benoît Magimel qui fut choisi pour incarner Momo, le personnage principal du film. Et à 13 ans, il crève déjà l'écran. Le choix de Chatilliez se révéla donc judicieux puisque Magimel est devenu l'un des meilleurs acteurs français de sa génération. Il sera d'ailleurs à l'affiche de La French, avec Jean Dujardin, le 3 décembre prochain au cinéma.

Parce que ça fonctionne à chaque fois
On a beau l'avoir vu des dizaines de fois, La vie est un long fleuve tranquille nous fait toujours autant rire. Le hit Jésus revient parmi les siens ou les répliques cultes "Mais madame, j'ai jamais couché avec un garçon !" sont encore dans les esprits, 26 ans après. Et à juste titre. Ce succès populaire fut également récompensé par quatre Césars : meilleure première œuvre, meilleur second rôle féminin pour Hélène Vincent, meilleur scénario et meilleur espoir féminin remporté par Catherine Jacob.

Lire et commenter