3 bonnes raisons de regarder "L'âge ingrat", ce soir sur France 3

TÉLÉ
TV - France 3 diffuse ce lundi 10 août 2015 "L'âge ingrat", film sorti en 1964 marqué par la rencontre entre Jean Gabin et Fernandel. Metronews vous donne 3 bonnes raisons de le regarder.

Parce qu'il s'agit du dernier film qui réunit Jean Gabin et Fernandel
Contrairement à ce qu'on pourrait croire, L'âge ingrat - sorti en 1964 - n'est pas le premier film réunissant Fernandel et Jean Gabin. Les deux acteurs s'étaient déjà croisés trente ans auparavant dans les films Paris Beguin, Coeur de Lilas et Les Gaietés de l'escadron. Les deux acteurs décident de fonder leur propre société – Les Films Gafer – pour produire le film réalisé par Gilles Grangier. Les deux compères, qui s'entendaient parfaitement bien sur le tournage du film n'hésitaient d'ailleurs pas à "modifier le scénario au jour le jour" selon leur convenance d'après André Brunelin, l'un des attachés de presse. Le film ne remporte pas un énorme succès et les deux acteurs ne retournent plus ensemble.

Parce qu'à l'heure des blockbusters, une petite comédie fait du bien
L'été est propice à la sortie des gros blockbusters de l'année : Terminator, Jurassic World, ou encore Mission: Impossible, que ce soit au cinéma, ou à la télévision. France 3 propose un peu de légèreté ce soir avec L'âge ingrat, dans lequel deux étudiants, Marie et Antoine, décident de se marier, obligeant les deux pères (Gabin et Fernandel) à se rencontrer. Le premier invite le second dans sa propriété pour les vacances. Evidemment, des tensions vont rapidement éclater entre les deux hommes.

Parce que c'est un film rare
Avant les années 2000 le film n'avait pas été diffusé à la télévision depuis le le 2 juillet 1979. Mathias Moncorgé, le fils de Jean Gabin, a retrouvé chez lui une copie du film : "J'ai découvert ce film en faisant du rangement" avait-il déclaré à la Dépêche du midi. Un grande "émotion devant ce film né d'une envie de mon père et de Fernandel de jouer ensemble entourés des gens qu'ils aimaient" a-t-il avoué. Une trouvaille qui a permis à Jacques Bar de recommercialiser le film et revendre les droits à France 3.

Sur le même sujet

Lire et commenter