3 bonnes raisons de regarder "Les superhéros" sur France 4

DirectLCI
Alors que les Jeux paralympiques débutent ce mercredi à Rio de Janeiro, France 4 nous propose de faire la connaissance avec cinq athlètes extraordinaires dan son documentaire à la fois poignant et lumineux. Découvrez trois raisons de regarder "Les super héros".

Alors que les Jeux Paralympiques débutent ce mercredi 7 septembre à Rio, France 4 nous propose de faire connaissance avec cinq athlètes extraordinaires (dans tous les sens du terme) dans un documentaire à la fois poignant et lumineux. On vous défie de ne pas avoir la larme à l'œil…

  • 1Parce que les héros ne sont pas là où on les imagine

    Oubliés Batman, Superman et tous les superhéros qui nous font rêver depuis qu'on est enfants. France 4 nous propose de faire connaissance avec des hommes et des femmes ordinaires aux pouvoirs hors du commun. A l'image des célèbres justiciers, leurs capacités vont vous laisser sans voix. Ils s'appellent Marie-Amélie Le Fur, Théo Curin, Sandrine Martinet, Mathieu Bosredon et Michael Jeremiasz, des sportifs de haut niveau qui malgré leur handicap sont parvenus à toucher les étoiles. On ne les regardera plus de la même façon durant les épreuves.
  • 2Parce que le handicap peut être une force

    "On est capables de faire de très belles choses même s’il nous manque quelques morceaux". Amputé des quatre membres après une méningite foudroyante alors qu'il était haut comme trois pommes, Théo Curin est aujourd'hui un nageur hors pair. Doté d'une volonté de fer et d'un mental d'acier, le plus jeune athlète de l’équipe de France de natation lève le voile sur son quotidien et son histoire. Son parcours force le respect, comme celui de Michael Jeremiasz, devenu champion de tennis cloué dans un fauteuil après un accident de ski ou Marie-Amélie Le Fur, amputée d'une jambe et qui cours plus vite que vous et moi. Ils sont la preuve vivante que tout le monde peut se dépasser.
  • 3Parce qu'il ne cherche pas à enjoliver la réalité

    C'est connu, tous les superhéros cachent une blessure secrète. Et nos athlètes n'échappent pas à la règle. Si tous se disent heureux aujourd'hui, le documentaire ne cherche pas à embellir la réalité. En parallèle des leurs entrainements intensifs, ces grands sportifs lèvent le voile sur leur intimité et reviennent sur le jour où leur vie a basculé : le choc, la douleur, le désespoir des familles. Comment ont-ils fait pour accepter leur nouveau corps et apprendre à vivre avec ? "Quand t'es handicapé, tu peux séduire ? Est-ce qu'on a envie de coucher avec toi ?", se demande Michael Jeremiasz, grand séducteur et aujourd'hui papa d'un petit garçon. Les voir barboter dans le bain nous mets du baume au cœur.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter