3 bonnes raisons de regarder "Notes on Blindness, une expérience de l'obscurité" sur Arte

DirectLCI
DOCUMENTAIRE – Parce qu’il y a toujours quelque chose à regarder à la télévision, "La Médiasphère" a sélectionné pour vous le programme du jour. Aujourd’hui : "Notes on Blindness", à 22 h 30 sur Arte.

C’est un documentaire exceptionnel. Avec " Notes on Blindness", Arte nous fait découvrir la fascinante histoire de John Hull, un universitaire britannique devenu aveugle et qui a tenu pendant trois ans un journal audio sur son expérience. 

  • 1Parce que c’est un récit unique

    Au début des années 80, le professeur et théologien anglais John Hull perd progressivement la vue. Alors qu’il se demande quel sens donner à cette épreuve, il se met à tenir un journal audio quotidien dans lequel il raconte ses angoisses mais aussi ses rêves, ses sensations et ses astuces pour compenser le handicap. Père de trois enfants, John Hull y décrit aussi sa vie de famille, entre premier Noël plongé dans le noir et regret de ne pas connaître les traits de sa dernière fille
  • 2Parce c’est une expérience sensorielle

    Au-delà de la reconstitution de la vie de John Hull et de ses proches, joués par des acteurs, "Notes on Blindness" propose de découvrir de larges extraits des enregistrements audio de l’universitaire. Au fil du documentaire, des images très floues, magma de vert ou de gris, d’ombre et de lumière, tentent de nous faire voir le monde tel que le perçoit le narrateur. Un voyage immersif extraordinaire que le site d’Arte propose de poursuivre avec une version adaptée aux casques de réalité virtuelle.
  • 3Parce que c’est un documentaire porteur d’espoir

    Au départ déboussolé, John Hull trouve rapidement comment compenser sa cécité notamment à l’université où il continue à donner des cours sans note et en reconnaissant ses élèves à la voix. En perdant la vue, il redécouvre la beauté des sons, celui de la pluie qui tombe ou les "au-revoir" de ses enfants sur le chemin de l’école. S’il pensait ne jamais accepter son handicap, il finit plus confiant que jamais sur le plan intellectuel et avec cette volonté de construire des passerelles entre le monde des voyants et celui des aveugles.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La Médiasphère

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter