3 bonnes raisons de regarder "Syrie, enfants en guerre", sur France 2

TÉLÉ

DOCUMENTAIRE – Ils ont troqué leur cartable contre des kalachnikov. Et sont prêts à mourir en martyrs pour combattre le régime de Bachar al Assad. Dans "Syrie, enfants en guerre", diffusé ce soir sur France 2, le réalisateur Yuri Maldavsky nous plonge dans le quotidien d'une famille dont les enfants ont pris les armes. Edifiant.

Parce que c'est un documentaire courageux
Trois ans après le début de la guerre, la Syrie est aujourd'hui en champs de ruines. Alors que le monde semble avoir abandonné les Syriens à leur sort, le réalisateur Yuri Maldavsky a décidé d'entrer clandestinement dans le pays où les enfants ont désormais pris la place de leurs pères morts au combat. Il s'est rendu à Alep, dernier bastion rebelle en lutte contre les forces du président Bachar al-Assad. Là, il a partagé le quotidien d'Hussein, un moudjahid de 16 ans qui a intégré les rangs de l'armée syrienne libre avec son père, et celui de son petit frère de 13 ans, Moatez, qui s'apprête à le rejoindre. A travers leur regard, c'est toute une génération brisée à qui on donne enfin la parole.

EN SAVOIR + >> En Syrie, des enfants filmés avec des armes

Parce qu'il ne faut par oublier ce qui se passe en Syrie
"La Syrie est détruite mais personne ne s'en soucie. Qu'ils regardent les morceaux de chair humaine sur le sol ! Ils n'ont pas honte en voyant ça ? Qu'ils soient un peu sensibles. Nous continuerons jusqu'à la mort, grâce à Dieu". A 13 ans, Moatez n'a plus d'illusions. Comme des milliers d'enfants Syriens, il est brisé par la guerre. Rien qu'à Alep, sur les 3 millions d'habitants que comptait la ville avant la guerre, ils ne sont plus que 250 000 aujourd'hui. Si beaucoup ont fui vers les pays voisins, 32 000 personnes y auraient été tuées, dont 10 000 enfants. Armés de leur courage et d'un arsenal de fortune, ce sont eux qui se battent désormais face à une armée professionnelle. Les images de Hussein et ses camarades combattant en sandales contre une armée officielle lourdement armée sont impressionnantes.

Parce que c'est un sujet d'actualité
Que reste-t-il désormais à tous ces enfants dont les rêves ont été brisés par une guerre qui les dépasse ? "Quand je serai grand, je serai un combattant", martèle Moatez qui se dit prêt à mourir en martyr au combat pour venger les morts de sa famille. Alors que la France vit des heures sombres, on ne peut s'empêcher de penser à toute cette génération de criminels en puissance en train de naître sous nos yeux. Quels sont les choix de la population civile à l’heure où le fondamentalisme religieux est si fédérateur ?, se demande le documentaire. Peut-on parler d'embrigadement religieux lorsqu'ils décident d'eux-mêmes de mener ce qu'on appelle le djihad, la guerre sainte ? Des questions d'une grande complexité auxquelles Syrie, enfants en guerre tente d'apporter des éléments de réponse.

Syrie, enfants en guerre, ce soir à 23 heures sur France 2.  

Et aussi

Lire et commenter