3 bonnes raisons de (re)voir "Lord of War" avec Nicolas Cage

TÉLÉ
DirectLCI
CAPTIVANT – Arte diffuse ce dimanche soir "Lord of War", l'excellent film du réalisateur néo-zélandais Andrew Niccol. Ou le portrait au vitriol d'un marchand d'armes sans foi ni loi incarné par un Nicolas Cage en grande forme.

C'est l'histoire de Yuri Orlov, fils d'immigrés ukrainiens, installés aux Etats-Unis. Il est bon père de famille d'un côté, marié à un splendide mannequin. Il est marchand d'armes de l'autre, fournissant les seigneurs de la guerre africains en armes redoutables. Mais Yuri a aussi un jeune frère, Vitali, dont les addictions vont rapidement devenir problématiques. Encore plus lorsque les agents d'Interpol se mettent sur leurs traces...

Parce que son héros est fascinant
Dans le film d'Andrew Niccol, Nicolas Cage incarne Yuri Orlov, un marchand d'armes fort inspiré d'un certain Viktor Bout, un ancien officier de l'armée russe qui après la chute du mur de Berlin, va racheter les armes des bases soviétiques à l'abandon... et nourrir un business florissant qui alimente les conflits contemporains, en Afrique notamment. Arrêté en 2008 par Interpol, il purge actuellement une peine de vingt-cinq ans de prison.

Parce que Nicolas Cage a rarement été aussi bon
Avouons-le. Depuis son Oscar en 1996 pour Leaving Las Vegas, le comédien américain alterne le bon et le moins bon, voire le gros nanar lorsqu'il a besoin de renflouer les caisses. Lord of War appartient à la première catégorie, le personnage de Yuri Orlov lui permettant de jouer sur tous les registres de son incroyable talent. Tour à tour flippant et flippé, charismatique et sinistre. Bref excellent.

À LIRE AUSSI >> PHOTOS - Nicolas Cage : le top 5 de ses meilleurs rôles

Parce que son sujet est cruellement d'actualité
A l'heure où les organisations terroristes comme Al-Qaïda ou Daech menacent l'équilibre de la planète, à l'aide de moyens technologiques dernier cri, Lord of War raconte avec une précision redoutable les arcanes du business de la vente d'armes, illégale ou pas. Et renvoie les grandes démocraties à leurs tristes responsabilités en la matière...

>> Lord of War, de Andrew Niccol, avec Nicolas Cage, Jared Leto, Ethan Hawke. Ce soir à 20h45 sur Arte

Sur le même sujet

Lire et commenter