3 bonnes raisons de voir "Happiness Therapy" ce soir sur France 2

3 bonnes raisons de voir "Happiness Therapy" ce soir sur France 2

DirectLCI
TV - Le réalisateur de "Fighter" met en scène la rencontre de deux personnages au parcours bancal, tortueux, et, cerise sur le gâteau, bridé par les troubles bipolaires de l'un d'eux. Les performances de Bradley Cooper et de Jennifer Lawrence, nominés aux Oscars en 2013, valent le détour.

En proposant Happiness Therapy en 2013, David O. Russell sortait des sentiers battus. Au-delà de la comédie romantique maintes fois ressassée sur les écrans, le réalisateur américain aborde, en toile de fond de son film, le handicap social causé par les troubles bipolaires, un thème très peu mis en lumière au cinéma. Le pitch ? Pat Solatano (Bradley Cooper) perd sa femme, sa maison et son travail. Il fait alors la rencontre de Tiffany (Jennifer Lawrence), elle-même victime de mauvais coups du sort, qui propose de l'aider à reconquérir son ex-femme s'il lui accorde un autre service en retour. La relation qui nait entre eux, insolite et tendre, prend la forme d'une "thérapie du bonheur".

Parce que l'histoire s'inspire de faits réels
Pour développer le personnage de Pat, victime de troubles bipolaires, David O. Russell s'est inspiré de son fils, lui-même victime de cette maladie. "Il n'y a rien de plus dur dans la vie que quand vous ne savez pas du tout quoi faire, a expliqué le cinéaste sur un plateau de télé américain en 2013, au sujet de la maladie de Pat. On essaie tout, et il ne faut jamais s'arrêter. Le coeur doit continuer de grandir... J'ai un fils qui est touché par un trouble de l'humeur, c'est-à-dire qu'il peut tout d'un coup se mettre à déprimer gravement et mettre la maison sans dessus dessous en un instant".

Pour voir Jennifer Lawrence dans un film indépendant
Bien avant le déploiement de la saga Hunger Games , la nouvelle coqueluche du cinéma américain partait déjà avec toutes les clés en main. Adulée aujourd'hui pour son talent, mais aussi pour sa spontanéité, son caractère affranchi des dictats d'Hollywood, et sa simplicité sur les réseaux sociaux, Jennifer Lawrence n'a jamais autant incarné l'image d'une "girl next door" que dans Happiness Therapy. Son rôle de veuve éplorée un peu nympho , atypique et drôle, s'éloigne de ceux qu'elle endosse dans X-Men. Il a d'ailleurs été brillamment récompensé par l'Oscar et le Golden Globes de la meilleur actrice en 2013 – entre autres, car elle a croulé sous les palmes.

Parce que le film a raflé des récompenses dans toutes les catégories
Le cocktail curieux servi par David O. Russell a su charmer plus d'un jury : en plus des dizaines de distinctions remises aux deux acteurs principaux (Oscars et Golden Globes), le film décroche aussi le prix du meilleur scénario (Bafta), du meilleur film et du meilleur réalisateur (Independant Spirit Award), des prix de jurys étrangers (l'Académie d'Australie, le Festival international de Toronto), et même... le MTV Movie Award du meilleur baiser.

À LIRE AUSSI >> Jennifer Lawrence, Charlize Theron... Elle veulent gagner autant (ou plus) que les hommes

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter