3 bonnes raisons de voir "Nos bébés ont une histoire" sur France 2

DirectLCI
DOCUMENTAIRE - Parce qu’il y a toujours quelque chose à regarder à la télévision, "La Médiasphère" a sélectionné pour vous le programme du jour. Aujourd'hui, "Nos bébés ont une histoire" à 20 h 55 sur France 2.

C'est un documentaire absolument fascinant. France 2 nous propose un voyage passionnant au cœur de la vie intra-utérine. Mêlant fiction, témoignages de parents, révélations scientifiques et images de synthèse "Nos bébés ont une histoire" ne devrait pas vous laisser indifférents. 

  • 1Parce que la grossesse n'est pas toujours un moment de plénitude

    Donner la vie à un enfant est une des aventures les plus merveilleuses. Mais pour certains couples, l'entreprise peut rapidement virer au cauchemar. C'est le cas d'Audrey et de Nicolas, de jeunes parents qui découvrent que le bébé qu'ils attendent est atteint d'une grave malformation. Pour tenter de le sauver, il va falloir l'opérer in utero. Docufiction inspiré de témoignages de parents ayant traversé cette épreuve, "Nos bébés ont une histoire" nous emmène dans l'univers des grossesses à risques.
  • 2Parce que la vie commence bien avant la naissance

    Si Audrey et Nicolas vont traverser des mois d'angoisse et de tension, le bébé qu'ils attendent va lui aussi être impacté par ces évènements. Les scientifiques sont formels : le fœtus est un être à part entière qui ressent les choses et garde en mémoire ce qui se passe dans la vie de ses parents. Il a même été prouvé que les gènes in utero sont influencés par le milieu extérieur, c'est ce qu'on appelle l’épigénétique. C'est fascinant et effrayant à la fois : comment parler à son bébé pour créer un lien et le rassurer qu'on sait qu'on peut le perdre ?
  • 3Parce que les progrès de la médecine sont fascinants

    En suivant l'histoire d'Audrey et de Nicolas, on réalise à quel point les progrès de la médecine sont passionnants. Afin de tenter de sauver ces bébés bien au chaud dans le ventre de leur maman, les médecins ont développé des techniques inouïes comme celle du "plug". Créée par le professeur Alexandra Benachi, elle permet de construire artificiellement des poumons à un fœtus atteint d'hernie diaphragmatique, la maladie dont souffre le bébé d'Audrey et Nicolas. Mais ces interventions ne sont pas miraculeuses et seul un fœtus sur deux s'en sort.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter