"Actuality", bientôt la fin ? : Thomas Thouroude y croit encore

TÉLÉ
DirectLCI
INTERVIEW – A l’occasion du retour d’"Actuality" sur France 2, Thomas Thouroude était invité dans "La Médiasphère" de LCI ce mardi matin. L’animateur a assuré que l’émission resterait à l’antenne au moins jusqu’en mars, en dépit des rumeurs de son annulation, suite à ses audiences décevantes depuis la rentrée.

"Actuality" sera-t-elle bientôt de l’histoire ancienne ? Thomas Thouroude ne le pense pas.  A l’occasion du retour de l’émission sur France 2, l’animateur était invité dans "La Médiasphère" de LCI ce mardi matin. Avec des audiences à la peine - 388 000 téléspectateurs en moyenne, soit 4% parts de marché - "Actuality" est pourtant sur la sellette. Alors quid des prochains mois ? 

"Il faut voir jour après jour. On sait qu’on continue jusqu’en mars", a assuré Thomas Thouroude en reconnaissant à demi-mot qu’il était possible que la chaîne lui accorde ce délai le temps qu’elle puisse se retourner.


"La pression de l’audience est quelque chose de difficile pour tous les animateurs", a-t-il reconnu. Pour expliquer ces chiffres, Thomas Thouroude a notamment mis en avant la case horaire du talk-show, diffusé du lundi au vendredi à partir de 17h45, un "horaire maudit". "Il y a des grands noms de la télé qui se sont cassés les dents sur cet horaire-là", a-t-il déclaré. 

"Sur la question de la notoriété, Ardisson n’a pas tout à fait tort"Thomas Thouroude dans "La Médiasphère"

Mais certains ont d’autres explications. Le mois dernier sur RTL, Thierry Ardisson avait ainsi sévèrement taclé : "Il ne suffit pas d’assoir des gens autour d’une table pour faire une émission de télévision. Le mec n’est pas connu et il n’y a pas de concept". Des propos qu’il a ensuite réitérés au téléphone auprès de Thomas Thouroude. "Sur la question de la notoriété, il n’a pas tout à fait tort", a reconnu ce dernier. 


Pour sauver son émission, le présentateur âgé de 38 ans, qui a animé "L’équipe du dimanche" puis le "Before du Grand Journal" sur Canal+ avant de rejoindre la chaîne publique en septembre dernier, compte sur ses nouveaux chroniqueurs comme Roselyne Bachelot. "On va vers des gens qui peuvent apporter un peu plus d’humeur", a-t-il dit pour expliquer les récents changements au niveau des collaborateurs. Et si cela ne suffisait pas ? "Je ne me projette pas", a-t-il conclu préférant se concentrer sur le présent. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La Médiasphère

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter