Affaire Morandini : la direction de iTélé tacle ses journalistes et défend "la présomption d’innocence"

Affaire Morandini : la direction de iTélé tacle ses journalistes et défend "la présomption d’innocence"

VERY BAD TRIP – Interpellée par la Société des journalistes, après l’annonce de l’arrivée de Jean-Marc Morandini à l’antenne le 19 octobre, la direction de iTélé lui répond sèchement dans un bref communiqué. Le début d’une guerre ouverte au sein de la chaîne info du groupe Canal + ?

L’annonce a fait l’effet d’une bombe. Dans les médias, en général, et au sein de iTélé en particulier. Ce vendredi matin, la chaîne info du groupe Canal +, annonçait l’arrivée  à partir du 19 octobre de Jean-Marc Morandini sur son antenne, de 18h à 19h, pour présenter une émission consacrée aux médias.

Une annonce d’autant plus étonnante qu’il y a quelques jours, la direction assurait à la Société des journalistes que l’arrivée de l’animateur, prévue avant l’affaire des castings douteux de la websérie "Les Faucons" était reportée sine die "sauf contre-ordre". D’où la stupeur d’une rédaction qui, dans un communiqué, demandait dans la foulée à sa direction de faire machine arrière.

"Alors que depuis des années, l'opinion attend particulièrement des personnalités publiques la probité qui s'impose à tous, alors que le principe d'un retrait de ses fonctions lors d'une mise en examen en attendant le jugement est communément acquis (...) comment pourrions-nous, en tant que journalistes, nous en exonérer ?", s'interrogeait la SDJ de iTélé."

Toute l'info sur

L'affaire Morandini

Le principe de la présomption d'innocence est un droit essentiel de la démocratie, et nous continueront à l'appliquer"- La direction de iTélé

Ce vendredi soir, la direction de la chaîne répond à ses journalistes de manière catégorique. "Le communiqué de la SDJ d'iTELE diffusé cet après-midi met en cause le principe de la présomption d'innocence. Les directions d'iTELE et du Groupe CANAL considèrent que ce principe est un droit essentiel de la démocratie, et continueront à l'appliquer."

Rappelons que Jean-Marc Morandini est mis en examen le 23 septembre pour "corruption de mineur aggravée". Le parquet a également décidé de le placer sous contrôle judiciaire du mis en cause. Il est sujet à une interdiction d'exercer une activité professionnelle en lien avec des mineurs et à une obligation de signaler toute sortie du territoire.

Une approche contraire à celle de Europe 1 et NRJ12

La décision de la direction de iTélé est d’autant plus surprenante qu’avant même sa mise en examen, Europe 1, autre employeur de Jean-Marc Morandini, avait décidé de suspendre l’animateur de son antenne, confiant notamment "Le Grand Direct des Médias", son rendez-vous quotidien, à un autre journaliste, Thomas Joubert. 

De son côté la chaîne NRJ12 a décidé de supprimer les plateaux de l’animateur de l’émission Crimes, conservant toutefois sa voix-off sur les sujets. Outre les tensions internes, l'arrivée de Jean-Marc Morandini pourrait être un casse-tête éditorial pour la chaîne. Traitera-t-elle des déboires judiciaires de l'animateur dans les JT encadrant sa nouvelle émission ? Quid des invités en plateau : devront-ils s'abstenir d'évoquer l'affaire ? A suivre...

En vidéo

Retour sur l'affaire Morandini

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Les articles les plus lus

    EN DIRECT - Covid-19 : près de 60.000 nouveaux cas en 24 heures, record de la 5e vague

    Si je ne fais pas ma 3e dose à temps, faut-il que je me refasse intégralement vacciné ? Le 20H vous répond

    EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : "Le temps joue contre nous", prévient le chef des pompiers du Var

    Un Allemand tue sa famille avant de se suicider par peur d'être emprisonné après un pass sanitaire falsifié

    VIDÉO - "Plus jamais ça" : l'émotion des parents de l'adolescente électrocutée dans son bain par son téléphone

    Lire et commenter
    LE SAVIEZ-VOUS ?

    Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

    Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.