Affaire TPMP : Cyril Hanouna et le CSA vont-ils se réconcilier à la rentrée ?

TÉLÉ
DirectLCI
FEUILLETON – La sanction de 3 millions d’euros prononcée ce mercredi à l’encontre de C8 constitue (presque) l’épilogue d’une année de tensions entre le Conseil supérieur de l’audiovisuel et Cyril Hanouna. La nouvelle mouture de "Touche pas à mon poste" attendue à la rentrée permettra-t-elle à l’animateur de tourner la page ? L'enjeu est sans doute autant économique d'éditorial...

"Touche pas à mon poste" n’est pas encore tirée d’affaire. Dans quelques jours, le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) pourrait prendre une nouvelle sanction à l’encontre de C8, diffuseur de l’émission de Cyril Hanouna. Après avoir prononcé une amende de 3 millions d’euros mercredi à l’encontre de la chaîne du groupe Canal +, suite au canular homophobe du 19 mai dernier, la haute autorité de l’audiovisuel doit en effet se pencher sur le cas d’une séquence, diffusée le 19 avril, au cours de laquelle le chroniqueur Jean-Michel Maire s’était retrouvée les fesses à l’air… 

C8 conteste les premières sanctions

Presque une broutille au terme d’une saison rocambolesque au cours de laquelle le CSA, après plusieurs mises en garde, avait suspendu début juin la publicité pendant trois semaines pendant l’émission, mais aussi 15 minutes avant et 15 minutes après sa diffusion sur C8. En cause : deux séquences sulfureuses qui avaient provoqué l’indignation de nombreux téléspectateurs. 


Dans la première, diffusée le 3 novembre 2016, Matthieu Delormeau s’était retrouvé au bord des larmes après avoir été victime d’une caméra cachée, orchestrée par Cyril Hanouna. Dans l’autre, en date du 7 décembre 2016, Capucine Anav, les yeux bandés, touchait l’entrejambe de son patron sans le vouloir...

En vidéo

TPMP : Cyril Hanouna piège Capucine Anav et lui fait toucher son sexe

Du côté du groupe Canal + , ces premières sanctions n’ont toujours pas été digérées. Dans deux courriers postés début juillet, le directeur général de C8 Franck Appietto conteste et réclame respectivement 4,1 et 9 millions d’euros pour compenser les pertes qu’elles ont entrainées.  


Contacté par LCI.fr, le CSA précise que la haute autorité a deux mois pour accéder ou pas à la demande de C8. En cas de refus, la chaîne pourrait engager un recours indemnitaire auprès du Conseil d’Etat. Ambiance…

"Schrameck est chaud quand même"

Ce mercredi, Cyril Hanouna a réagi sans tarder à l’amende prononcée contre C8, remerciant ses fans pour leur soutien et promettant que l’émission reviendrait bien à la rentrée. Ce jeudi matin, il a remis (un peu) d’huile sur le feu. "Je repense aux 3 millions d’euros. C’est quand même n’importe quoi. On est sur une vendetta ! Et pas Michael ! Schrameck est chaud quand même", a-t-il écrit, en référence à Olivier Schrameck, le président de la CSA qu’il a plusieurs fois interpellé sur son plateau.

Le 8 juin dernier, dénonçant un "acharnement", de la part de la haute autorité, Cyril Hanouna suggérait "qu’on garde la pub et qu’on reverse l’argent  des associations." Une proposition restée lettre morte...

Un nouveau casting pour calmer le jeu ?

Depuis quelques  semaines, toutefois, l’animateur semble vouloir jouer la carte de l’apaisement. Dans une interview accordée le 21 juin dernier à Puremédias, il annonçait une nouvelle formule de TPMP plus axée sur les médias. "On va upgrader l’émission, jusqu’aux tenues des chroniqueurs. Je vais un peu les chiciser". Et en accueillir de nouveaux. 


Après le départ de Thierry Moreau et Enora Malagré, figures emblématiques du programme, l’animateur-producteur a notamment recruté l’écrivain Rokhaya Diallo, le réalisateur Dominique Farrugia, le journaliste Pierre Menès ou encore Rachid Arhab, ex-présentateur du JT de France 2… et ancien membre du CSA.

Un casting pour discuter "sérieusement" de l’actu des médias… Cyril Hanouna s’interdira-t-il pour autant l’humour potache qui plaît à une partie non-négligeable de son public ? L'enjeu est sans doute plus économique qu'éditorial. Si jusqu’ici la direction du groupe Canal +, et Vincent Bolloré au premier chef, préservent l’émission de Cyril Hanouna, c’est en effet parce qu’elle reste solide leader sur sa tranche. 


Avec 1,44 millions de téléspectateurs en moyenne cette saison, "Touche pas à mon poste" devance "Quotidien" de Yann Barthès sur TMC avec 1,3 millions de fidèles en moyenne. Et permet à C8 de revendiquer la place de cinquième chaîne nationale. Ce qui vaut bien un petit canular… 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

La Médiasphère

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter