Alessandra Sublet : "J'ai l'âme d'une bonne élève"

Alessandra Sublet : "J'ai l'âme d'une bonne élève"

DirectLCI
INTERVIEW - Après six ans de bons et loyaux services sur France Télévisions, Alessandra Sublet débarque sur TF1. Ce vendredi, elle fêtera les 30 ans de Bercy au cours d'un grand concert diffusé en direct de la mythique salle rebaptisée AccorHotels Arena. La pétillante animatrice nous dit tout sur le programme et sa nouvelle chaîne.

C'est votre premier gros direct pour TF1. Pas trop stressée ?
J'ai plutôt l'âme d'une bonne élève qui scolairement écrit ses textes et essaie de digérer le conducteur de l'émission. L'adrénaline montrera au fur et à mesure de la journée. Mais c'est de l'excitation saine.

Ce concert à Bercy, c'est une sorte de Fête de la Musique géante ?
Fêter cette scène mythique, c'est forcément fêter la musique. Mais c'est éclectisme de la programmation qui fait que le programme est un peu novateur : on va recevoir des internationaux comme Seal ou Kylie Minogue, en passant par la troupe de Stars 80, Patrick Bruel ou encore Johnny Hallyday. Au milieu de tout ça on aura une performeuse de Bercy qui l'a fait 59 fois et qui s'appelle Dorothée. Ce sont ces petits clins d'œil qui nous permettent d'être originaux. Sans oublier qu'il y aura 16 000 personnes dans le public, c'est énorme.

Faut-il dire Bercy ou l'Accor Hotels Arena ?
Vous avez raison, c'est vrai qu'aujourd'hui la salle s'appelle l'Accor Hotels Arena, mais ça restera Bercy pour les artistes qui s'y produisent et le public qui s'y rend. Mais s'il faut dire L'Accor Hotels Arena, je le dirai !

"J'ai passé à peine 4 mois à 'Combien ça coûte'" 

Vous avez débuté sur TF1 comme chroniqueuse dans "Combien ça coûte ?". Ça fait quoi de revenir sur la chaîne de vos débuts ?
Il y avait une sorte de travail non achevé car j'ai dû faire à peine 4 mois pour "Combien ça coûte". C'est bien pour moi de rempiler sur cette chaîne et d'essayer d'y passer plus de temps, je l'espère en tout cas (rires). Rendre satisfaction à TF1 et être à la hauteur des événements qui me sont confiés c'est plutôt une fierté.

C'est aussi l'occasion de mesurer tout le chemin que vous avez parcouru, non ?
ll y a eu du chemin parcouru mais franchement, j'ai une carrière toute petite comparée à celle de certains journalistes et animateurs sur TF1. Moi je n'en suis qu'aux prémices ! Le fait de revenir à TF1 m'a fait réaliser qu'on a toujours l'occasion de rattraper le temps perdu et que dans notre métier, rien n'est jamais acquis. On peut partir d'une chaîne et y revenir plus tard. C'est pour ça que c'est important de rester en bons termes avec les gens car on fait un métier dans lequel on bouge beaucoup.

A LIRE AUSSI >> C'est officiel : Alessandra Sublet rejoint TF1

Justement, que retenez-vous de vos années France Télévisions ?
Je n'en garde que de bons souvenirs. J'ai eu quatre années exceptionnelles avec "C à vous", qui a été un tournant majeur dans ma vie professionnelle. C'est aussi un groupe qui m'a fait confiance car ce n'était pas évident pour France 2 de miser sur "Un soir à la Tour Eiffel".

Vous avez aussi un autre projet de prime, La grande histoire de la télévision, produite par Arthur...
Ça a été tourné et ça sera certainement diffusé courant janvier. C'est un programme formidable car l'INA nous a ouvert ses archives et il y a des pépites que l'on a jamais vues. Le producteur de l'émission, Arthur est un grand gamin et un enfant de la télé, qui a pris beaucoup de plaisir à faire cette émission.

Et la suite ?
Je suis arrivée au mois de septembre, donc il faut le temps de créer. Mais je travaille d'arrache-pied !

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter