Alessandra Sublet, lauréate du Gérard du paradoxe : "Il aurait fallu me remettre un cerveau !"

TÉLÉ

HUMBLE – Primée lundi soir lors de la cérémonie des Gérard, le meilleur du pire de la télé, Alessandra Sublet est venue elle-même chercher sa récompense. La preuve que l'animatrice d'"Un soir à la Tour Eiffel" ne manque pas d'humour.

Elle a osé ! Non seulement Alessandra Sublet était l'une des rares nominées présentes dans la salle du Théâtre Daunou, où se déroulait la cérémonie 2015 des Gérard de la télévision. Mais l'animatrice n'a pas hésité non plus à monter sur scène pour aller chercher son prix, lauréate de la catégorie "Gérard du paradoxe" parce qu'elle "présente un magazine culturel", Un soir à la Tour Eiffel chaque jeudi en deuxième partie de soirée sur France 2.

"Il y a tellement peu de prix dans notre profession que ce serait con de bouder ce prix-là. Mais ce n'est pas un parpaing qu'il aurait fallu me remettre, c'est un cerveau peut-être !" a lancé, non sans humour, la jeune femme, en chemiser noir et pantalon de cuir rouge. "La culture, écoutez, il y en a pour tous les goûts. Schopenhauer bien sûr, surtout le mercredi soir sur France 2 à 22h30 pour Un soir à la Tour Eiffel", a-t-elle ajouté, en profitant pour annoncer le prochain numéro, depuis Annecy.

EN SAVOIR + >> Hanouna, Sublet, Malagré... le palmarès des Gérard 2015

"Hommage" à Thierry Ardisson

Alessandra Sublet a profité de l'occasion pour "vanner" l'un des ses confrères, pas toujours tendre avec elle, "Thierry Ardisson : mon ami, mon ami de toujours. C'est un parpaing que je voulais partager avec toi ce soir bien sûr. C'est un peu le parpaing de la culture de l'humour, et il en faut en ce moment, la culture de l'autodérision, la culture du second degré, Thierry. Bref, vieux, il est pour toi celui-ci".

Rappelons qu'Alessandra Sublet était en compétition dans la catégorie Gérard du paradoxe avec de sacrées pointures. Christophe Hondelatte, l'homme qui "demande à ses invités de se calmer" dans Hondelatte direct (BFM TV) ; Cathy Guetta, celle qui "juge des musiciens" dans Rising Star (M6) et William Leymergie, parce qu'il "essaye d’insuffler de la bonne humeur, une ambiance détendue et un sentiment de camaraderie" dans Télématin (France 2).

EN SAVOIR + >> Sublet vs Ardisson, la guerre continue

Lire et commenter